Carnets sur sol

Aller au contenu | Index des notules | Aller à la recherche

Saison 2013-2014 – Bilan statistique et subjectif


Comme chaque année à cette période, il est temps de faire un petit bilan sur la saison passée – cette année exclusivement francilienne, mais pour autant loin de se limiter à Paris.

Vous pouvez retrouver les précédentes saisons, chacune disposant en commentaires de liens renvoyant vers des échos des soirées vues :


A. Liste des spectacles vus

Indiqués par ordre chronologique, avec les liens qui renvoient vers les commentaires sur chacun :

1. Gluck – Alceste – Py, Minkowski (Garnier)
2. Janáček – Věc Makropulos – Warlikowski, Mälkki (Bastille)
3. Grabbe – Hannibal – Sobel (Gennevilliers)
4. Spontini – La Vestale – Lacascade, Rhorer (TCE)
5. Hahn – Prométhée, mélodies – L'Oiseleur des Longchamps (Temple du Luxembourg)
6. Koechlin – Les Chants de Nectaire – Leendert de Jonge (Tentes du Salon d'Automne)
7. Mozart – Così fan tutte – Toffolutti, Schønwandt (Garnier)
8. Mozart, Stravinski, Pintscher – Concerto pour piano n°20, L'Oiseau de feu, Chute d'étoiles – Ph. Jordan (Bastille)
9. Verdi – AidaPy, Ph. Jordan (Bastille)
10. R. Strauss – Elektra – Carsen, Ph. Jordan (Bastille)
11. Corneille – Pompée – Jaques-Wajeman (Abbesses)
12. Lili Boulanger – Mélodies et chœurs – C. Dubois, Les Cris de Paris, Le Bozec (Amphi Bastille)
13. Gouvy, Ravel, Durosoir – Trios avec piano – Trio Hoboken (Invalides)
14. Corneille – Sophonisbe – Jaques-Wajeman (Abbesses)
15. Márquez, Aragão, Costa, Copland par l'Orchestre de Paris et Kristjan Järvi (Pleyel)
16. Poulenc – Chœurs profanes & sacrés – Les Éléments, Suhubiette (Oratoire du Louvre)
17. Goldoni – La Locandiera – Paquien (Théâtre de l'Atelier)
18. Schumann – Manfred – C. Bene, A. Bas, La Chambre Philharmonique, Krivine (Opéra-Comique)
19. Lambert, La Barre, d'Ambruis, Couperin et Charpentier – Airs de cour – Christie (Versailles)
20. Poulenc – Dialogues des Carmélites – Py, Philharmonia, Rhorer (TCE)
21. Mahler – Symphonie n°2 – Ph. Jordan (Bastille)
22. Tchaïkovski – La Belle au bois dormant – Petipa-Noureïev, Karoui (Bastille)
23. Hahn – La Colombe de Bouddha – L'Oiseleur des Longchamps (Temple du Luxembourg)
24. Britten – The Rape of Lucretia – Atelier Lyrique, Le Balcon, M. Pascal (Athénée)
25. Ibsen – Rosmersholm – Timmerman (Kremlin-Bicêtre)
26. Delibes – Lakmé – Les Siècles, F.-X. Roth (Opéra-Comique)
27. Brahms – Chœurs avec orchestre, Symphonie n°2 – Orchestre de Paris, Blomstedt (Pleyel)
28. R. Strauss, Schönberg – Danse des Sept Voiles, Don Juan, Pierrot Lunaire – Sukowa, OPRF, M. Franck (Pleyel)
29. Haydn, Mozart, Sibelius – Symphonie n°82, Concerto n°23, Symphonies 6 & 7 – Pressler, Orchestre de Paris, P. Järvi (Pleyel)
30. Pouchkine – Eugène Onéguine – Vakhtangov, Tuminas (MC93)
31. Ibsen – Vildanden (« Le Canard sauvage ») – Braunschweig (Colline)
32. Debussy – Pelléas et Mélisande – Braunschweig, Orchestre des Champs-Élysées, Langrée (Opéra-Comique)
33. Puccini – Le Villi & airs véristes – ONF, Carignani (TCE)
34. M. Gould, Rangström – Fall River Legend, Fröken Julie – Orchestre Colonne, Kessels (Garnier)
35. Gershwin-Ives-Antheil-Bernstein – Ouverture cubaine, Symphonie n°4, Suite de jazz, Danses symphoniques de West Side Story – Orchestre de Paris, Metzmacher (Pleyel)
36. Rameau – Castor & Pollux (version 1754) – Pichon (Opéra-Comique)
37. Rameau – Platée – Carsen, Christie (Opéra-Comique)
38. Hahn – La Carmélite – CNSM, Molénat (Maurice Fleuret)
39. Monteverdi – L'Orfeo – Mutel, d'Hérin (Massy)
40. Schubert – Die schöne Müllerin – Breslik, Katz (Amphi Bastille)
41. Sondheim – Into the Woods – Blakeley, OCP, Abell (Châtelet)
42. Landi – Airs profanes et sacrés – Šašková, Il Festino (Centre Culturel Tchèque)
43. Rossi, Carissimi, Charpentier, La Guerre, Campra, Charpentier, Couperin – Cantates sacrées, Motets et Sonates pour violon – CNSM, Conservatoire de Palerme (Istituto Italiano di Cultura)
44. Obikhod et chansons traditionnelles russes – Chœur de jeunes filles de Saint-Pétersbourg, Soutchkov (Saint-Louis-en-l'Île)
45. Mompou, Tippett, MacMillan, Connesson, Ingari – Œuvres chorales, Psaume 23 – CNSM (Maurice Fleuret)
46. Campra – Tancrède – Tavernier, Les Temps Présents, Schneebeli (Versailles)
47. Tchekhov – Tри сестры (« Trois sœurs »), en russe – Maly Drama, Dodin (MC93)
48. Classe de lied & mélodie de Jeff Cohen : Marianne Croux, Enguerrand de Hys (Maurice Fleuret)
49. Classe de lied & mélodie de Jeff Cohen : Marthe Davost, Marina Ruiz (Salle d'orgue du CNSM)
50. Schiller – Kabale und Liebe, en russe – Maly Drama, Dodin (MC93)
51. Lecocq – Ali-Baba – Arnaud Meunier, Opéra de Rouen, J.-P. Haeck (Opéra-Comique)
52. Martinů, Kaprálová, Poulenc – Mélodies tchèques et extraits des Banalités – Dagmar Šašková, Vendula Urbanová (Centre Culturel Tchèque)
53. Chopin – L'intégrale des mélodies, dans une nouvelle traduction – L'Oiseleur des Longchamps, Humeau (Temple du Luxembourg)
54. Maeterlinck – Aglavaine et Sélysette – Pauthe (Colline)
55. Bizet, Ravel – Symphonie en ut, Daphnis et Chloé – Balanchine, Millepied, Ph. Jordan (Bastille)
56. Sophocle – Antigone (en grec moderne) – Triantaphylli (Grande salle de l'UNESCO)
57. Œuvres chorales du monde entier – Premier programme de l'ensemble Mångata, avec la partition de Claire Besson (Notre-Dame de Bon Secours)
58. Mendelssohn, Bruckner – Motets – Maîtrise de Notre-Dame de Paris, Chœur de l'Orchestre de Paris, Sow (Notre-Dame de Paris)


B. Commentaires manquants

On pourrait commencer par les spectacles qu'on n'a pas pu voir, pour diverses raisons : Danaïdes de Salieri, Kunqu, Christus am Ölberge de Beethoven avec Toby Spence, Wyschnegradsky, Kabuki, Octuor à vent de Florent Schmitt, les deux concerts Dupont à Pleyel et à l'Amphi Bastille, le concert belcantiste de Diamantine Zirah, Hernani avec mon chouchou Bruno Raffaelli (en Silva), La Chute d'après Camus au Théâtre Darius Milhaud, Pan Tadeusz en biélorusse...

Et puis il y a les quelques spectacles qui n'ont pas été commentés ci-dessus... certains parce que leur richesse programmatique et leur intensité émotionnelle les rend difficiles à présenter.

¶ Les deux concerts de Šašková (42 & 52), fulgurants, avec cette voix toujours focalisée, ce timbre si familier, cette expression raffinée... l'artiste de l'année, comme à chaque fois que je l'entends. En plus, le programme tchèque était d'une originalité et d'une beauté assez suffocantes.

¶ Le concert dédié à l'Obikhod (44), mêlant différentes strates traditionnelles, compositeurs établis, compositeurs de musique sacrée récents, d'une densité spirituelle assez remarquable, et servie par de très jeunes filles (probablement même pas majeures) aux voix accomplies, avec notamment un pupitre grave étonnant.

¶ Les deux concerts de la classe de Jeff Cohen (48 & 49) étaient très intéressants. Pas convaincu (pour diverses raisons) par Marianne Croux, qui m'a semblé peu adaptée à ce répertoire, mais Marthe Davost offrait une maîtrise délicate du genre, et surtout Enguerrand de Hys et Marina Ruiz, tous deux manifestant des qualités hors du commun, certes adaptées au lied, mais qui, si elles sont disciplinées (pour elle, car lui c'est déjà fait) pourront les emmener loin. Parmi des accompagnateurs tous dignes d'éloges se distinguait en particulier Bianca Chillemi, d'une facilité et d'une musicalité assez hors du commun.

¶ Je n'ai pas eu très envie de commenter Ali-Baba de Lecocq, tout simplement parce que ce spectacle transmet du bonheur : habilement et facétieusement transposé, sans longueurs, belle veine mélodique, équilibre dramatique plaisant, d'une écriture musicale toujours plaisante, jamais superficielle... Il n'y a pas forcément beaucoup à en dire (sauf que c'était en plus superbement chanté et très bien interprété sur scène) sur le plan de l'érudition : c'était simplement un excellent moment, à saisir à pleines mains. J'ai vu qu'on trouvait en ligne la bande radio de la RTF (et peut-être aussi la captation de France Mu), n'hésitez pas à jeter une oreille au chœur de présentation des Quarante Voleurs, très savoureux.

¶ C'est un peu l'inverse pour Aglavaine et Sélysette de Maeterlinck : je me le réserve pour en parler un peu longuement, car l'œuvre aussi bien que les choix d'interprétation, ont beaucoup d'aspects qui méritent considération. Une notule est donc à venir. C'est quand même l'une des rares œuvres du répertoire où l'on puisse être simultanément hilare d'incrédulité et assez séduit, voire ému, par ce qui se passe sur scène.

¶ Enfin, dernier spectacle de la saison si je ne parviens à voir ni Hernani ni Psyché de Franck, les motets de Mendelssohn (pas très bien choisis) et de Bruckner (les plus beaux) par la Maîtrise de Notre-Dame et le Chœur de l'Orchestre de Paris, sous la direction de leur chef commun Lionel Sow.
Bruckner suprêmement interprétés, mais dans un contexte peu favorable l'acoustique de Notre-Dame est peu physique, et reste à l'état de sons un peu lointains (sans être flous, cela dit : ce n'est pas Saint-Sulpice non plus). Et, surtout, l'atmosphère de la Fête de la Musique était vraiment peu propice à ce type d'émotion extatique : gens qui circulent en permanence, se plantent debout au milieu en disputant ceux qui leur font discrètement signe, maniaques des photos avec des bruits permanents d'obturation pendant les ppppp...
Franchement, j'ai trouvé moins difficile de s'imprégner de flûte solo sur les Champs-Élysées, c'est dire.

C. Statistiques : lieux fréquentés

(La mention en gras signifie qu'il s'agissait d'une premier visite comme auditeur. Pour 58 dates, 28 lieux, dont 11 nouveaux. Ce n'est pas si mal, considérant qu'il s'agit d'une cinquième saison dans la région.)

Opéra Bastille IIIII II
Salle Favart IIIII I
Salle Pleyel IIIII
Total salles CNSM IIIII
Palais Garnier III
Théâtre des Champs-Élysées III
MC93, Maison de la Culture de Bobigny III
Temple du Luxembourg III
Espace Maurice Fleuret (CNSM) III
Opéra Royal de Versailles II
Amphithéâtre Bastille II
Théâtre de la Colline II
Théâtre des Abbesses II
Salle Janáček (Centre Culturel Tchèque) II
Châtelet I
Athénée I
Opéra de Massy I
Théâtre de Gennevilliers I
Oratoire du Louvre I
Grand Salon des Invalides I
Centre André Malraux du Kremlin-Bicêtre I
Théâtre de l'Atelier I
Salle d'orgue (CNSM) I
Saint-Louis-en-L'Île I
Hôtel Galliffet (Istituto Italiano di Cultura di Parigi) I
Notre-Dame de Bon Secours I
Tentes du Salon d'Automne I
Grande salle de l'UNESCO I
Notre-Dame de Paris I

Toujours une nette prédominance de l'Opéra de Paris, de l'Opéra-Comique, de Pleyel — normal, les concerts les plus ambitieux ont généralement lieu là, en assez grande quantité. De surcroît, les programmes musicaux très motivants des ballets, cette saison, ont gonflé les scores de l'ONP.

Parmi les changements importants, la disparition totale de la Cité de la Musique (cinq dates l'an passé !) — la faute à des programmes trop disparates, et à l'absence de beaux programmes de lied. Seulement deux concerts à Versailles, parce que, sans mentionner la distance, je ne goûte pas vraiment l'acoustique de l'Opéra Royal ; cela va changer la saison prochaine, vu la richesse et l'audace hallucinantes de la programmation. Cinq dates sont prévues (Les Boréades, Glaucus de Leclair, Cinq-Mars de Gounod, Don Quichotte de Boismortier, Uthal de Méhul !).

Et au contraire l'apparition en force de la MC93 grâce à des programmes linguistiquement audacieux (une épopée russe adaptée en russe, un pièce russe jouée en russe, une pièce allemande jouée en russe, une épopée polonaise adaptée en biélorusse !), ainsi que la part fortement croissante des programmations très motivantes du CNSM, en divers lieux.

Et, comme d'habitude, plusieurs lieux plus ou moins insolites.

La saison prochaine, à part l'Opéra-Comique, Pleyel et la Philharmonie, ce sera le pouvoir à Versailles et aux petites salles : deux à quatre dates à l'Opéra de Paris, deux à quatre dates à la Maison de la Radio, une à deux dates au TCE, une seule date à la Cité de la Musique, peu de choses prévues au Châtelet.

D. Statistiques : genres écoutés

Opéra IIIII IIIII IIIII III (dont fr IIIII IIIII I, it IIII, tchq I, alld I, angl I ; dont archaïq I, TL IIIII, clq II, rmtiq IIIII I, GO I, décdt III, déb vingtième I, cœur vingtième II)
Théâtre IIIII IIIII I
Lied & mélodie IIIII IIIII (dont fr IIIII II, cour II, alld IIII, it I, esp I, angl I, tchq I, pol I)
Symphonique IIIII III
Choeurs profanes IIIII
Musique vocale sacrée IIIII
Cantates profanes IIII (dont fr II, alld II)
Chambre III (dont trio avec piano I, flûte solo I, guitare solo I)
Ballet III
Comédie musicale I
Orgue I
Chanson I

Ce n'est pas tant une hiérarchie personnelle qu'un constat assez simple des genres qui ont une plus-value forte en concert... Clairement, alors que je suis probablement (encore) plus sensible à la musique de chambre, la musique symphonique sonne très différemment en vrai, et je ne me prive pas d'en profiter.

Comme d'habitude, une présence très majoritaire de la musique vocale, à la fois par goût et, là aussi, par la force singulière qu'elle porte en salle. Pour la première année, le théâtre, plus discret jusqu'ici, arrive en seconde place après l'opéra, au même niveau que lieder & mélodies, qui ont été bien servis cette année, en particulier grâce à la fréquentation de salles alternatives.
Il faut dire qu'il n'est pas facile de trouver ses repères en matière de théâtre, il faut tester les salles, le type de compagnie qu'on y invite...

Après lecture des programmes, je puis pronostiquer pour la saison à venir :
- peu d'opéra à l'ONP (deux à quatre dates prévues), remplacé par quelques escapades en province ou à l'étranger ;
- pas vu de ballet sur des musiques ou concepts intéressants, hors le Chant de la Terre auquel je ne crois pas trop et où je n'ai pas prévu d'aller, le ratio risque donc de baisser significativement ;
- et comme chaque année, un nombre variable des autres genres, du fait de l'annonce plus tardive des concerts dans les églises ou petites salles.

E. Statistiques : époques musicales

XVIIe1 IIIII
XVIIe2 III
XVIIIe1 IIII
XVIIIe2 III
XIXe1 IIIII IIII
XIXe2 IIIII IIIII IIIII
XXe1 IIIII IIIII IIIII IIIII III
XXe2 IIIII IIIII
XXIe IIII

Là aussi, la surreprésentation de la période « décadente » s'explique assez bien, indépendamment de mon goût pour ces mouvements, vu la tournure de l'offre (sinon, il pourrait y avoir beaucoup plus de XVIIe2...) et l'impact très supérieur de ces musiques en étant en personne dans les salles.

Petites choses amusantes que j'ai remarquées, et qui semblent plutôt fortuites :

¶ Trois concerts Hahn (deux opéras, un de cantate & mélodies), et il me semble que j'en ai manqué un ou deux – ce sont les 140 ans de sa naissance, mais est-ce vraiment voulu ?

¶ Cinq concerts Poulenc (trois de mélodies, un choral, un scénique), sans que ce soit particulièrement délibéré non plus.

¶ Depuis février, 6 à 7 spectacles slaves (dont 4 en russe).

F. Ressenti

Comme à chaque bilan, entre la richesse & le niveau de l'offre en Île-de-France, et la pré-sélection hautement avisée de CSS, beaucoup de moments très intenses. En essayant de résumer – je ne parle pas ici de la qualité des spectacles, mais de leur effet.

Du fulgurant :

  • Martinů et Kaprálová de Šašková (n°52),
  • Márquez-Copland par P. Järvi (15),
  • Gouvy et Durosoir par le Trio Hoboken (13),
  • Sibelius 6 & 7 par P. Järvi (29),
  • Into the Woods (41),
  • Rossi-Charpentier à Galliffet (43),
  • Onéguine avec Kregjdé (30),
  • Elektra par Carsen (10),
  • Obikhod par Soutchkov (44),
  • Landi par Šašková (42),
  • Claire Besson et Mångata (57),
  • Pierrot Lunaire par Sukowa (28),
  • Ali-Baba par A. Meunier (51),
  • Dialogues des Carmélites par Py-Rhorer (20).


Du grand :

  • Lakmé par Roth (26),
  • Tancrède par Schneebeli (46),
  • Motets de Bruckner par Sow (58),
  • Chœurs de Poulenc par Suhubiette (16).
  • Schiller par Dodin (50),
  • Vildanden d'Ibsen (31),
  • Mahler 2 par Ph. Jordan (21).


D'autres choses extrêmement intéressantes :

  • Gould & Rangström en ballet,
  • Daphnis par Millepied,
  • Classes de Jeff Cohen : Chillemi, Hys, Ruiz…
  • Pelléas par Langrée,
  • Le Villi au TCE
  • Maeterlinck à la Colline,
  • Chopin en français,
  • Prométhée, La Colombe de Boudha et La Carmélite de Hahn,
  • Sophonisbe aux Abbesses,
  • Aida remarquablement chantée à Bastille,
  • Rosmersholm,
  • Airs de cour par Christie,
  • La Locandiera à l'Atelier,
  • L'Orfeo à Massy,
  • Chœurs au CNSM,
  • Antigone en grec moderne,
  • La Vestale par Lacascade,
  • Les Chants de Nectaire par Leendert de Jonge…


Et puis, parce qu'il faut bien les mentionner, quelques déceptions :

  • Makropulos en salle, que j'ai bien aimé au demeurant, confirme que je m'explique mal l'engouement de ces quinze dernières années pour le Janáček lyrique ;
  • La Belle au bois dormant de Noureïev, à la fois confite visuellement, sans action, et coupée (sans apothéose !) ;
  • Le viol de Lucrèce, œuvre déjà un peu terne, mise en œuvre lourdement à l'Athénée (visuel et voix) :
  • L'Oiseau de feu abîmé par la direction de Matthias Pintscher (ce que je croyais impossible) ;
  • Alceste de Py, où il ne se passait à peu près rien malgré la belle distribution : le livret ne survit pas du tout à la scène, et surtout pas sans direction d'acteurs (Aida, de ce point de vue, était catastrophique aussi, mais comme le livret et la musique sont bien meilleurs, et que les chanteurs étaient exceptionnellement généreux...).


Tout cela reste de l'ordre de la déception relative, souvent liée à des œuvres qui ne m'ont pas paru très efficaces en salle. Un seul spectacle que j'ai vraiment trouvé mauvais, Manfred à l'Opéra-Comique : l'œuvre est déjà très inégale, mais en plus le concept était inopérant, et l'orchestre... dans le décor.

G. Remise de prix

Chaque année, je manque de temps pour le faire, mais je vais tâcher de proposer une remise des prix cette année. En particulier pour les découvertes vocales, où, chaque saison, quelques noms dignes d'être distingués apparaissent.

Une belle saison, riche, variée et – point de fausse modestie – avisément choisie. En attendant de féliciter les autres, je suis content de moi.

Et, mais cela n'est plus de mon ressort, vous seriez bien inspirés de suivre mes conseils à venir pour 2015…


--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.free.fr/css/tb.php?id=2488

Commentaires

1. Le dimanche 20 juillet 2014 à , par Jérémie

Je note six soirées baroques sur presque soixante, soit environ 10%. Je me dis qu'en l'absence de saines influences, Monsieur, vous sombrez dans les abysses du mauvais goût. Hélas ! :)

2. Le dimanche 20 juillet 2014 à , par David Le Marrec

Et pendant que tu râles, on enregistre des inédits de Guédron, Destouches et Lochon… Tsk, tsk.

En réalité, 7 sur 59 (sans compter Gluck bien sûr). Je suis bien conscient que c'est peu… Mais c'est uniquement une question d'offre : il y en aura davantage l'année prochaine.

Cela dit, ce répertoire étant moins varié que celui des XIXe et surtout XXe (et fortement concentré à Versailles), j'évite d'en abuser aussi.


Et toi, combien de soirées baroques cette année ?

[/perfidie]

3. Le samedi 2 août 2014 à , par Jérémie

*se rue violemment sur le perfide et fourbe provocateur LE MARREC!!!!*

GOUJAT!

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec


Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Chapitres

Archives

Calendrier

« juillet 2014 »
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031