Carnets sur sol

Aller au contenu | Index des notules | Aller à la recherche

dimanche 22 mai 2005

[feuilleton] Kurtág György, épisode 0,75 : Quelques bases

Début biographique, usage et prononciation, notoriété.

Suite de la notule.

[feuilleton] Kurtág György, épisode 0

Depuis que le mur de Berlin est tombé et que le Rideau de Fer s'est levé, György Kurtág est unanimement reconnu comme l'un des grands génies musicaux de notre temps, et du Temps tout court. C'est incontestablement à raison, et, pourtant, il est assez difficile de réunir des informations à son sujet, sans doute en raison de la discrétion excessive du bonhomme, ajoutée à la désormais traditionnelle confidentialité de la diffusion, en termes de musique d'aujourd'hui.

Hormis un volume des Editions Contrechamps, qu'il faut quasiment faire imprimer tout exprès en Suisse, et qui reprend les rares entrevues et articles dont l'on dispose – y compris le numéro consacré par l'Ircam aux deux György (Ligeti et lui-même) –, hormis la brochure du Festival d'Automne et un mémoire de DEA déposé à la bibliothèque de l'Ircam (consultable sous quelles conditions?), il n'y a pas grand-chose, en vérité.

C'est pour cela qu'il peut être intéressant de mettre à disposition quelques informations, pour les curieux.

David - wewillsparecats

Jouons : les cinq erreurs

Retrouverez-vous les cinq erreurs glissées dans cette citation non tronquée du Libération d'hier ?
( http://www.liberation.fr/page.php?Article=298157 )

«Souvent, un internaute met en avant une phrase du traité un peu délirante et en fait un argument définitif pour ou contre. Pourtant, on sait qu'on ne peut se décider sur un article», note Nicolas Vanbremesch, coanimateur du forum < publius. com >. «Il n'y a plus de vision globale, les gens raisonnent hors contexte», soupire le professeur. Auteur d'un texte critique très en vogue sur Internet, Jean Chouard, un professeur de gestion de Marseille, est le reflet de cette tendance : jamais il ne se réfère à l'environnement de la Constitution, à commencer par l'histoire de l'Europe et de chacun des 25 pays membres.

Remerciements à Eric Aeschimann (l'auteur de l'article) pour sa participation involontaire et néanmoins généreuse.

Suite de la notule.

mardi 17 mai 2005

En écho [Que répondre?] : La valeur d'option

Voici qui résume remarquablement le problème de défiance face à ce qui est "un peu mieux". En ajoutant une réflexion systématique très intéressante en tant que telle.

David - toujourspareil

dimanche 15 mai 2005

Tout est plus compliqué


Travailler ou ne pas travailler demain ? Le travail qui produit ou la paix sociale ?

Tout est plus compliqué. Une pensée pour ceux qui sont aux prises avec ces décisions.

David - compassionneldusoiretd'occasion

Enfin !

Enfin quelqu'un qui en cause, de la musique contemporaine. Et régulièrement, et très joliment, en plus.

ICI.

Compte-rendu de concert en pagaille. Que du bon.

David - bonifié

L'Expiation [Ludus : Dis-moi dix mots, saison 2.]

Le principe est d'introduire une liste de mots dans un texte à composer. Voici la sélection proposée par Kozlika, archange dotclearien :

quelqu'un : Jacques Brel
un lieu : sous les cocotiers
un repère temporel : dans trois jours
un autre quelqu'un : Léon Tolstoï
un nombre : 90125
une couleur : vert pomme
une caractéristique : la cautèle
une humeur : une humeur de chien
un objet : un hameçon
un truc quelconque : le bonheur

Suite de la notule.

samedi 14 mai 2005

Carreras et sa réception

On peut lire dans les revues spécialisées que José Carreras a rapidement perdu sa voix. A tel point qu'il est impossible de ne pas le croire. Pourtant, le disque ne témoigne pas du même phénomène, mais plutôt d'une grande disparité des témoignages, en termes de rayonnement vocal.

Suite de la notule.

mardi 10 mai 2005

La Constite - Des lieux pour se resourcer

Les débats contradictoires ne sont pas toujours une solution viable,
notamment en raison de la possible manipulation des chiffres, des articles,
notamment en raison du principe d'opposition univoque,
notamment à cause du pathos inopportun ou des dissimulations possibles, et
notamment à cause de la compétence des intervenants artificiellement étendue à tous les domaines.

Dans l'agitation, il n'est pas évident d'ordonner (et surtout de hiérarchiser!) les arguments, ni de vérifier la qualité des affirmations, à moins d'être soi-même suffisamment informé - auquel cas l'on est vite agacé par les banalités, facilités ou fausses vérités assénées.

Alors, pour échapper à ce cercle infernal, quelques lieux de paix - pas par le consensus, mais par leur calme sérieux, rassérénant.

Suite de la notule.

Echos : la langue originale

Un brin curieux, j'ai proposé le sujet ici. Réactions nettement contrastées. Mais nous ne sommes pas allés totalement au fond des enjeux du sujet, cette fois-ci, je le crains. A reprendre, à l'occasion.

David - couturier

mercredi 4 mai 2005

Du mauvais esprit européen


Satire néerlandaise au format vidéo sur la démocratie au Nouveau Monde.
Via Quicktime ou Windows Media.

Rejoint la question des graves problèmes techniques du vote électronique qui se prépare en France :
- aucune vérification par des citoyens, uniquement par des organismes spécialisés, sur des techniciens
- codes défectueux qui modifient dangereusement le nombre de votants
- absence de possibilité de recomptage
- risque de piratage des votes
etc.

Des réflexions plus développées sur ce projet convivial mais manifestement peu maîtrisé techniquement :
- premier article
- second article


En attendant, on peut toujours rire en tirant sur l'ambulance aux côtés de nos amis néerlandais. L'Europe, c'est bien quelque chose, non mais !

David - charitableparintérim

Le nom de B***

Blog : abréviation de weblog. Moyen d'expression sous la forme de log (log peut être assimilé à un journal, un carnet, ou toute autre forme d'écriture par entrées chronologeeks), sur le web (ensemble de l'espace internet occupé par des sites, et le réseau qu'ils constituent).
Sachant qu'un blog tient plus de carnets instantanés que du journal intime, dans le cas le plus facilement généralisable, et tout particulièrement dans le cas de cette page, et que le terme web est usuellement traduit par son très joli et évocateur équivalent La Toile, nous avons ici proposé, à l'ouverture de cette page (le 29 avril, le lendemain du premier jour), un équivalent français de (we)blog : Carnet de Toile.

Quel en est le besoin ? Tout simplement que je trouvais weblog peu naturel pour un francophone, et blog parfaitement vilain. Tandis que Carnet de Toile, c'est innocent et mignon comme tout, non ? Et ça reprend tout bêtement la terminologie française usuelle. Alors ?

David - novateurdupauvre

lundi 2 mai 2005

La langue originale

Je croyais être un puriste.

Suite de la notule.

dimanche 1 mai 2005

Explicitation : Le pauvre Joseph

Je disais de la représentation traditionnelle de Joseph :

''Un bon second rôle, pour les utilités.
S'il avait été artiste lyrique, il aurait tenu sur les plus grandes scènes internationales le Conte de Lerme (dans la version de Milan).''

Pour ceux qui ne connaîtraient pas bien Don Carlos, je précise que l'opéra dure plus de quatre heures (sans les entractes) dans sa version la plus complète (V actes, ballet, aucune coupure), et qu'il atteint à peine les trois heures dans sa version dite de Milan, retaillée pour les moeurs italiennes tout comme l'original avait été conçu pour les moeurs françaises. Cependant, le Conte de Lerme existe toujours dans cette version de Milan.

Je vous propose d'entendre l'intégralité de son rôle (au format .ogg ou au format .wav) pour comprendre précisément ce que je voulais dire.

David - fiatlux

Le pauvre Joseph

Ce tableau est avec Noli me tangere celui qui m'a le plus marqué, de toute la production du Correggio.

Suite de la notule.

La suite : Salieri et les boutons

A la suite de mon interrogation sur Salieri qui serait, selon les sources d'Isabelle Duquesnoy "l'ami exclusivement de la musique", j'en ai demandé raison à qui de droit.

La réponse la plus développée est donnée par une spécialiste de Nancy Storace dont la crédibilité ne fait pas débat. L'incohérence dépasse de très loin celle du classement de Salieri parmi les Piccinistes. Tout dans cette phrase, jusqu'aux costumes, est inexact, erronné ou fanstasmé !

Mézaïeux, voilà à quoi ça mène, d'écouter France Culture !

David - épouvanté

"Brand" (Ibsen) et ses effets

__ { Ceci n'est pas un compte-rendu circonstancié et commenté du contenu de la pièce d'Ibsen. J'aurai peut-être l'occasion de revenir plus précisément sur les moyens employés par le dramaturge, de détailler plus à loisir les constructions à l'oeuvre ;
ici, il ne s'agit que d'exposer ce à quoi Brand nous renvoie sans cesse. } __

"Je n'aurais pas dû aller voir Brand (Ibsen) la semaine passée... Déjà qu'on est pétri de..."

Suite de la notule.

David Le Marrec


Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Antiquités

(2/4/2008)

Chapitres

Calendrier

« mai 2005 »
lunmarmerjeuvensamdim
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031