Carnets sur sol

Aller au contenu | Index des notules | Aller à la recherche

lundi 28 novembre 2005

Philologisons

Dans la Radioblog. Un peu de bonheur avec cette version authentique de Giulio Cesare de Haendel. Sur instruments d'époque (l'histoire ne dit pas laquelle).

Il y a là une conviction qui fait souvent défaut aux versions "inauthentiques". Vraiment enthousiasmant. Et quels tempi !

Si vous n'avez pas deviné le cast, vous pouvez cliquer ci-dessous.

Suite de la notule.

dimanche 27 novembre 2005

Du mauvais goût

Dans la Radioblog. Un hymne patriotique dans ce que le Grand Opéra à la française a de plus pompier. Et c'est l'une des pages les plus réussies de Charles VI , avec quelques ensembles dans la seconde moitié de l'oeuvre, alors on imagine combien le reste est dispensable. Au demeurant, ça rencontre toujours un franc succès, c'est assez bêtement revigorant, et se prête à toutes les adaptations textuelles imaginables. Par choix, je ne l'aurais pas mis en exemple, mais j'avais quelques candidats à la découverte suite à une adaptation...

Je pense que le texte est compréhensible, mais à défaut, je le retranscrirai.

Mathieu Lecroart, baryton qui a fait ses classes dans la baroque, et néanmoins avec une autorité vocale étonnante, débute, puis c'est au tour de Bruno Comparetti, ténor qui fait les beaux jours du Théâtre Impérial de Compiègne.

Rostand-Ibert-Honegger - L'Aiglon - Wagram imaginaire

A propos de l'Acte IV.

Suite de la notule.

mercredi 23 novembre 2005

A propos de la Radioblog

Pour éviter de rester dans l'abstraction, des extraits des oeuvres présentées seront proposées. Ils ne resteront pas longtemps en ligne pour d'évidentes raisons de droits d'auteur.

De la même façon, je m'efforcerai de produire moi-même les extraits musicaux, quelle qu'en soit la qualité, lorsque l'effectif instrumental le permet.

On commence par l'ineffable duo du désenvoûtement de Sigurd par Gunter Neuhold à Montpellier en 1993 (Valérie Millot - Brunehild ; Chris Merritt - Sigurd).
On en avait causé ici et .

On poursuit par la romance de Gernot des Fées de Wagner - qui me rappelle furieusement, par certains côtés, la ballade du Roi de Thulé de Schubert. On trouve aussi une figure harmonique qui sera présente à la fin de Boccanegra (Un traditor il velen t'apprestò).
C'est ici que ça se passe. Jan-Hendrick Rootering, dans une très grande soirée de diseur, sous la direction de Wolfgang Sawallisch.

Puis Das Liebesverbot. L'Ouverture, avec les deux thèmes légèrement mêlés. Le duo Isabella-Friedrich où sourd le thème B de l'ouverture. C'est détaillé ici. Hilde Zadek en Isabella, H. Imdhal en Friedrich, Robert Heger dirige.

Pour finir cette fois, le premier duo Erinice/Abramane du I de Zoroastre (voir ici). Un live stupéfiant avec Anna-Maria Panzarella, Nathan Berg et dirigé par William Christie.

Wagner avant Wagner 2/2 - Das Liebesverbot

"La Défense d'aimer".

Livret. Musique. Discographie.

Suite de la notule.

lundi 21 novembre 2005

Wagner avant Wagner 1/2 - Die Feen


[Lien sur la série 'lesfeesdewagner'.]

Mise à jour du 5 avril 2009 : du nouveau sur les Fées.

Die Hochzeit ("Les Noces"), partition inachevée, n'est pas disponible, même en partition, et jamais jouée.
Rienzi, qui précède le Hollandais, est mieux connu que les deux premiers opus dramatiques achevés de Wagner, négligés et pourtant très-dignes d'intérêt.

Aujourd'hui, Die Feen ("Les Fées").

Suite de la notule.

samedi 12 novembre 2005

Réponse au JEU : Le patrimoine slovaque caché

LA REPONSE

A force de recherches acharnées, voici le résultat. (Rubrique politique diligemment fournie par Damien . )

Suite de la notule.

vendredi 11 novembre 2005

Śpiew z mogiłky (Les feuilles tombent)

"J'ai du mal avec Chopin."

Suite de la notule.

Schubert - WINTERREISE - Stutztmann, Södergren - 5 novembre 2005

Deux ans après son disque avec le même programme, toujours aux côtés d'Inger Södergren, et un an après sa sortie, revoici Nathalie Stutzmann en récital pour le Winterreise, dans un Grand-Théâtre abominablement vide, surtout pour un samedi soir (parterre à peu près plein, une à deux personnes par loge).
J'avais déjà été marqué par les attaques systématiquement droites de Stutzmann, et les libertés inventives prises avec la partition par Södergen. Rien de cela n'est démenti ce soir.

Suite de la notule.

Le roi Arthus - Ernest CHAUSSON - réécritures fin de siècle

Autour du Roi Arthus. Contenu musical, propos philosophique, place parmi les opéras.

Suite de la notule.

mercredi 9 novembre 2005

Valérie MILLOT

Carrière, caractéristiques, extraits sonores.

Suite de la notule.

Le SIGURD de Reyer (1884)

Entre le Grand Opéra et... autre chose.

Suite de la notule.

David Le Marrec


Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Antiquités

(30/11/2012)

Chapitres

Calendrier

« novembre 2005 »
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930