Carnets sur sol

   Nouveautés disco & commentaires | INDEX (partiel) des notules | Agenda des concerts & comptes-rendus


Un tonnel, des tonals


Dans la lignée de notre petit guide d'usage, signalons quelques bizarreries dans le domaine du vocabulaire musical. Manière de dicter, comme à notre habitude, le bon ton.

Tout d'abord, le mot de départ :

tonalité

La tonalité désigne ce qui appartient au domaine des gammes traditionnelles et de leur utilisation harmonique. Dès ici, nous rencontrons une difficulté, puisqu'il est impossible, même en l'accentuant expressivement, de distinguer à l'oral la tonalité de son contraire, l'atonalité, ce qui est fâcheux. [1]

C'est d'autant plus idiot que si le mot provient, en dernier ressort, du grec, il a tout de même transité par le latin, et une autre composition aurait peut-être été possible pour éviter cette parfaite homonymie. Ici, on trouve la pensée atrocement ligotée par la langue, comme dans le newspeak d'Orwell.

Ce n'est pas la seule fantaisie de cette famille. Car tonalité caractérise ce qui est :

tonal.

Or, le pluriel de tonal est 'tonals' et non 'tonaux' - pluriel nouveau que certains attribuent même au jeu de mots laids de Pierre Boulez sur les néo-tonals devenus nés-aux-tonneaux ou quelque chose dans le genre. Cela sonne singulièrement à l'oreille, et même les diplômés les plus sérieux du CNSM (nous les avons observés sous serre, dans des conditions optimales de développement et de reproduction, pendant quelques années) continuent à employer 'tonaux', même après avoir été informés de la réalité des faits.

Aussi, l'incorrection est si fréquente que bien que non mentionnée par le Trésor de la Langue Française, on trouve 'tonaux' dans le Petit Robert (et pas 'tonals'...), qui doit, je suppose, prendre acte de la disparition définitive du pluriel originel.

Mais vous n'avez pas vu le plus drôle.

Car

si l'explosion d'un bruit de tonnerre détone,
celui qui perd la tonalité détonne.

Bienvenue chez les francophones, l'aire linguistique où le n'importe quoi reste normatif.

--

Ah oui, nous n'avons pas donné nos préconisations pour 'tonals' ou 'tonaux' ? Nous sommes très clients du TLF sur CSS, et en particulier de sa version informatisée, très lisible et complète, avec ses codes couleur et ses exemples tirés de textes littéraires historiques. Aussi nous le suivons très volontiers.

Mais en réalité, c'est un choix tout personnel.
A vous donc de déterminer si vous souhaitez être un prince de la correction ou de l'usage.

Notes

[1] Pour mémoire, on peut se reporter à notre série sur l'histoire, le principe, l'évolution et les définitions de l'atonalité et du dodécaphonisme sériel. Accès direct aux définitions ici.


--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.free.fr/css/tb.php?id=1538

Commentaires

1. Le mercredi 12 mai 2010 à , par Era

Impossible de me rappeler maintenant que j'ai lu cet article de quel pluriel j'utilisais, grmpf. Mais étant donné que je vis 12 heures sur 24 avec des professeurs tous issus du CNSMDP il y a une vingtaine d'année, je dois avoir été - si j'ose m'exprimer ainsi - plongé très tôt dans le "tonaux".

2. Le mercredi 12 mai 2010 à , par Moander

Je viens de découvrir il n'y a pas longtemps (grâce à un bienveillant agent du ministère de la culture dont le patronyme rappelle un éminent compositeur français) que l'adjectif "express" faisait parti de la langue française et qu'il était invariable...
Moi qui utilisais l'archaïque "exprès" (avec la prononciation XVIiste...), ce fut un choc!! Autant je veux bien reconnaître ma mauvaise volonté à utiliser ce mot latin passé par l'anglais (sachant qu'en plus la graphie permet d'éviter la confusion avec le second sens d'exprès), autant ne pas l'accorder en genre et en nombre me laisse dubitatif...

3. Le mercredi 12 mai 2010 à , par DavidLeMarrec

@ Era : C'est malin, tu aurais pu nous dire l'allure de la marmite quand même !

@ Moander : Effectivement, on trouve express (concernant le ferroviaire et pas le torréfié, hein) déjà dans l'Education sentimentale. Mais exprès reste correct.
J'avoue ne pas avoir de pudeur particulière à utiliser les locutions étrangères, y compris anglaises, quand elles apportent un sens ou nouveau ou précis.

4. Le mercredi 12 mai 2010 à , par Wolferl

Ajoutons à cela que le pluriel "modaux", lui, ne fait aucun doute et sème encore plus les élèves ou professeurs les plus précautionneux !

5. Le jeudi 13 mai 2010 à , par DavidLeMarrec

Oui, il n'y a pas qu'en latin qu'il existe l'attraction modale !

Et encore, je n'ai pas parlé de la plus fameuse conversion de 'sonner' en 'résonner' mais aussi en 'dissoner'. Qu'on peut également écrire 'dissonner', mais il n'existe que l'orthographie 'dissonance' en revanche.

Merci pour le souriard !

6. Le dimanche 16 mai 2010 à , par lou :: site

Je n'ai pas bien saisi le drôle de détone / détonne, comme précédemment pour "connaissance".

En tout cas, j'observe avec plaisir que tu as trouvé ton tonneau, comme Diogène (qui n'avait qu'une jarre - non, ce n'est pas drôle).

:)

7. Le dimanche 16 mai 2010 à , par DavidLeMarrec

C'est juste absurde, ce qui est censé représenter une forme d'humour dans les manuels de savoir-rire.

Diogène / Sans-gêne et Tonnelet / Homme laid, on doit pouvoir faire un joli quatrain avec ça.

8. Le jeudi 20 mai 2010 à , par Papageno :: site

Dans le genre du jeu de mot de très très bon goût, il y a celui de Jérome Ducros sur la musique "anatonale" c'est à dire qui s'oppose à l'atonale... à employer uniquement entre guillemets

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec

Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Chapitres

Archives

Calendrier

« mai 2010 »
lunmarmerjeuvensamdim
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31