Carnets sur sol

   Nouveautés disco & commentaires | INDEX (partiel) des notules | Agenda des concerts & comptes-rendus


Futur simple

بر سنگ زدم دوش سبوی کاشی
سرمست بدم که کردم این اوباشی
با من به زبان حال می گفت سبوی
من چون تو بدم تو نیز چون من باشی

Cette nuit j’ai mis en pièces
. . . . . . . . ma cruche à vin vernissée.
J’étais bien sûr dans l’ivresse
. . . . . . . . quand j’eus ce geste insensé.

Mais l’humble pichet me dit
. . . . . . . . dans son langage de terre :
J’étais comme toi naguère,
. . . . . . . . tu seras ce que je suis.

--

43

Viens, idole de mon coeur,
. . . . . . . . pour la paix de notre esprit
Résoudre par ta splendeur
. . . . . . . . l’énigme qui nous défie.

Vidons ensemble une amphore
. . . . . . . . avant que ces poteries
Ne soient quelque jour pétries
. . . . . . . . de l’argile de nos corps !

--

44

Ah, que de siècles sans nous
. . . . . . . . le monde continuera,
Sans nul souvenir de nous
. . . . . . . . ni vestige de nos pas !

Avant notre venue rien
. . . . . . . . ne manquait à l’univers ;
Après notre heure dernière
. . . . . . . . rien non plus ne manquera.

--

Omar Khayyām, Quatrains (Robaiyat) traduits par Gilbert Lazard. Avec un beau respect des rimes originales, et un très beau rendu en français, aussi bien les pointes des quatrains que pour le naturel du rythme français (vers de quatorze syllabes régulièrement césurés).

De la libre pensée qui ne manque pas d'avoir de l'esprit, en tout cas. Très souvent, la pointe ne se trouve pas seule et dans le dernier vers : plusieurs moments ont leur aspérité.

On aura l'occasion de commenter plus amplement l'obsession d'Omar Khayyām pour la dissolution cendrée des corps. C'est juste manière, pour ce soir, de goûter un petit peu cette poésie, en regard des originaux, avant de commenter son utilisation - à partir d'autres poèmes du même auteur.


--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.free.fr/css/tb.php?id=1502

Commentaires

1. Le jeudi 25 mars 2010 à , par Era

Ceci préfigurerait-il un article sur Cras ? :)

2. Le jeudi 25 mars 2010 à , par DavidLeMarrec

Bravo. :)

3. Le dimanche 28 mars 2010 à , par Moander

J'avoue que quand j'avais été en Andalousie où l'on trouve de nombreux textes arabes (traduits en français), leur style m'avait beaucoup plus.

Tu aurais des conseils pour aborder la poésie arabe?

4. Le lundi 29 mars 2010 à , par DavidLeMarrec

Alors, en l'occurrence, c'est de l'alphabet arabe, mais c'est du persan, donc pas du tout le même système linguistique. L'imaginaire est plus commun, mais ça reste quand même singulier.

J'ai peu pratiqué la poésie arabe proprement dite, donc je ne serais pas le meilleur conseil sur la question...

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec

Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Antiquités

(16/11/2011)

Chapitres

Archives

Calendrier

« mars 2010 »
lunmarmerjeuvensamdim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031