Carnets sur sol

   Nouveautés disco & commentaires | INDEX (partiel) des notules | Agenda des concerts & comptes-rendus


Avant-bouche

Faute de temps pour terminer ce soir l'un des nombreux articles en court de réalisation, un avant-goût de ce nous comptons vous communiquer bientôt en entier.

La plate-forme Deezer ayant passé des accords avec les ayants droit (éditeurs et SACEM), il est loisible de proposer, légalement, leur catalogue sur des sites personnels (il demeure simplement défendu d'enregistrer le flux). On pourra revenir sur les limites éthiques et les enjeux culturels et économiques de l'opération - qui ouvre bien des possibilités pour CSS.

Aujourd'hui, ce sera juste piquer la curiosité, avec une oeuvre assez peu appréciée des verdiens, et inconnue des autres.

Il faut dire - mais c'est un secret - qu'elle est imitée de... Meyerbeer. (Comme quoi, lorsqu'on y met de la bonne volonté, le génie d'une pièce s'explique aisément.)


Ici, vous entendez un duo d'affrontement (à l'acte I, seul l'un des deux connaît le lien de parenté qui les unit) ; une scène de réjouissances à la faveur de noces, bientôt le théâtre d'une révolte politique ; enfin un ballet évoquant les Quatre Saisons (de l'Hiver au Printemps). Quelques moments choisis pour mettre en appétit, juste ce qu'il faut.

Je crois qu'il est inutile de souligner l'investissement assez exceptionnel des interprètes, et, au premier chef, de l'orchestre.

--

(Version studio Levine des Vespri Siciliani, chez RCA. Musique de Verdi sur un livret de Scribe. Opéra ensuite traduit en italien - et un peu affaibli au passage.)

--

Pour mémoire, on avait déjà brièvement présenté l'oeuvre ici même.

Un peu plus est à venir.


--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.free.fr/css/tb.php?id=1047

Commentaires

1. Le mercredi 1 octobre 2008 à , par lou :: site

David est au deezer, bienheureux - smiley de béattitude (on dit comme cela aujourd'hui ?).

Quel plaisir d'entendre Verdi (~ Meyerbeer, comme tu le dis) dès le matin.

Pour le deezer, si tu l'inscris en autoplay=1 sur plusieurs articles, ça donnera de la musique moderne :)))

2. Le mercredi 1 octobre 2008 à , par DavidLeMarrec :: site

Oui, je compte modifier le paramètre ensuite, mais connaissant le caractère réfractaire de pas mal de visiteurs de CSS à ce type de musique, je souhaitais forcer un peu la main. :-)

C'est ma faute, j'ai trop parlé de machins allemands abstraits.


Cela dit, je trouve toujours les exécutions simultanées de musique tonale très stimulantes pour l'oreille : beaucoup de surprises, des discours à séparer mentalement, des choses nouvelles qui se créent. J'ai un très bon souvenir de La Vestale de Spontini sur CDs Le chant du Monde : comme j'avais peu d'enthousiasme pour bidouiller les enceintes (sur un seul disque, deux pistes mono différentes, une fois on écoutait à gauche, une fois à droite...), j'écoutais deux passages de l'oeuvre simultanément. Très beau vu la simplicité du langage de Spontini, et une vraie gymnastique mentale pour s'y retrouver.

3. Le vendredi 31 juillet 2009 à , par Guillaume :: site

Imité de Meyerbeer...quand même pas...c'est juste la forme en 5 actes et le livret...mais sinon c'est du Verdi pur jus. Exemple : l'archi-sublime duo du I.
Et la version en français pêche par le ténor et le chef un peu pépère.

4. Le vendredi 31 juillet 2009 à , par DavidLeMarrec

(Attention, ton adresse est en .com, pas en .fr !)

Imité, pas dans le sens où ce serait une copie servile ; mais totalement inspiré des patrons meyerbeeriens, c'est évident, y compris dans la musique. Le duo d'affrontement entre Henri et Montfort, par exemple, est tout à fait comparable, structurellement et même dans ses postures musicales, au duo entre Valentine et Marcel au III des Huguenots. Fais le test, tu verras. ;)

A part, ça, c'est sublime et c'est bien du meilleur Verdi, on est d'accord. Comme Wagner qui n'est jamais si bon que lorsqu'il est meyerbeerien ? :-)


Je précise pour les lecteurs, vu que Deezer a modifié son service, qu'il s'agissait en italien du duo Henri-Arrigo / Montfort des Vêpres Siciliennes dans le studio de Levine (Domingo / Milnes), puis en français dans un récital de duos opératiques par Jerry Hadley et Thomas Hampson, dirigé par Carlo Rizzi, bien plus lentement, mais avec beaucoup de poésie à mon gré.

Et donc que tu ne fais pas allusion à la seule intégrale française, celle avec Jacqueline Brumaire.

Comme pour Don Carlos, on en parlait justement tous les deux à propos des discographies, on est amené à faire le choix entre des versions survoltées incomplètes (ou traduites) et des versions moins superlatives, mais qui donnent à entendre la partition sans altérations ou mutilations.

--

En l'occurrence, sachant que Levine conserve le ballet et lui rend plus que justice, que tout l'opéra est parcouru d'une tension hors du commun, c'est tout de même ce que je recommande en priorité. Je ne pense pas que tu t'y opposeras. :-)

Sinon, si tu veux enrichir la discographie, il y a bien sûr cette unique version française, et puis une très belle version Muti (avec Zancanaro), énergique aussi. Même équipe que pour son Guillaume Tell : Studer-Merritt-Zancanaro, et atmosphère comparable, quoique un brin moins électrique.

5. Le samedi 1 août 2009 à , par Guillaume :: site

(Attention, ton adresse est en .com, pas en .fr !)

=> Oui, je sous-estimais la notoriété immense du GW. C'est rétabli !

Et comme pour Don Carlo, où l'intégrale Giulini 1970 rêgne sans partage, on a ce superbe Levine, avec le même genre d'équipe.

Je possède la Muti en DVD. La mise en scène est pas mal (sauf les décors du I, tristounets ; alors que ceux du III sont sublimes), mais à l'orchestre je trouve ça un peu mou, le massacre à la fin, ça sonne dix fois moins que Levine !
Mais Zancanaro est superbe, Studer trés digne. J'aime moins Merritt (surtout à coté de Domingo !), et Furlanetto, à côté de Raimondi, ça reste secondaire.

Je prépare une entrée sur le Vêpres chez moi, avec Deezer justement, le synopsis un peu commenté, quelques explications historiques ; si tu veux faire un truc comparable, dis le moi, et je te donnerai ma bénédiction.

(surtout que tu risques de faire ça quinze fois mieux que moi !)

G.

6. Le samedi 1 août 2009 à , par DavidLeMarrec

L'intégrale Giulini de DC n'a pas ce feu, on est plus dans la mélancolie méditative, extrêmement présente et touchante, mais je n'y vois pas le même caractère fédérateur que l'énergie dévastatrice de Levine - il fait quand même du ballet des Saisons un chef-d'oeuvre !

En comparaison de Levine, effectivement Muti est moins dynamique (et pourtant !), et effectivement Merritt n'est pas très séduisant dans ce rôle-là.

Pour les Vêpres, j'avais dans l'idée à un moment de faire un petit point sur l'économie dramatique du livret de Scribe, mais ce n'est pas vraiment à l'ordre du jour pour l'instant. Par ailleurs, comme on ne le traitera pas sous le même angle, il n'y a aucune raison de se priver, et je te lirai avec grand plaisir. ;)

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec

Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Antiquités

(5/11/2009)

Chapitres

Archives

Calendrier

« septembre 2008 »
lunmarmerjeuvensamdim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930