Carnets sur sol

Aller au contenu | Index des notules | Aller à la recherche

Le ver est dans le fruit


Ou l'aspic est dans le jardin, comme on voudra.

Je découvre seulement à présent cette alarmante citation d'André Vingt-Trois (de novembre) :

dans le mariage et la famille, où la parité est nécessaire et constitutive

Trois hypothèses pour expliquer cet emprunt sémantique troublant :

1) Le débat sur le PACS a été la plus grande trouvaille des progressistes subversifs pour changer la société en profondeur. Entre-temps, les institutions religieuses ont eu le temps de s'approprier des concepts aussi exotiques (et anthropologiquement complètement neufs) que l'égalité entre femmes et hommes - rien de moins évident dans la nature comme dans la tradition. Si bien que leurs représentants les moins suspects de bolchévisme sont capables, une dizaine d'années plus tard, de brandir ces concepts nouveaux pour défendre les positions de la Réaction. Impressionnant.

2) L'Eglise catholique, ayant effectué des statistiques sur le renouvellement de son public, se considère comme défaite en France et emprunte à ses cousins l'usage de la taqîya, en espérant des jours meilleurs.

3) Le vrai André Vingt-Trois tient compagnie à Léon XIII quelque part au sous-sol d'un mausolée fortifié, tandis que son décalque libéral occupe la scène.

Car pour dissimuler son crime, que dis-je ? pour inviter l'Église à se démanteler et à se livrer elle-même, la Loge a installé sur le trône pontifical, en place de Léon XIII, je ne sais quel suppôt du Quirinal, quel mannequin, à l'image de leur sainte victime, quel imposteur, auquel, par crainte de nuire au vrai, il nous faut feindre de nous soumettre

(André Gide, Les Caves du Vatican, III-1.)


Cela dit, pour être tout à fait juste, sa célèbre encyclique de 1891, Rerum novarum, reprenait déjà à son compte un vocabulaire socialiste :

À tout cela, il faut ajouter la concentration entre les mains de quelques-uns de l'industrie et du commerce devenus le partage d'un petit nombre d'hommes opulents et de ploutocrates qui imposent ainsi un joug presque servile à l'infinie multitude des prolétaires.

... tout en blâmant les socialistes.

Les socialistes, pour guérir ce mal, poussent à la haine jalouse des pauvres contre les riches. [...] Mais, et ceci paraît plus grave encore, le remède proposé est en opposition flagrante avec la justice, car la propriété privée et personnelle est pour l'homme de droit naturel.

--

D'une manière générale, l'évolution de la nature très réticences (en tout cas exprimées) est assez spectaculaire sur un temps aussi bref : passant de la haine contre un choix de vie subversif menaçant la pérennité de l'espèce, à des jeux de mots sur la présence de père et mère dans le Code Civil. Clairement le paradigme à changé. Et même pour les représentants de l'Eglise éternelle, à ce qu'il semble.

Bref, le monde va tellement mal que même les réactionnaires ne sont plus ce qu'ils étaient - et se confondent progressivement avec de dangereux libéraux.



--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.free.fr/css/tb.php?id=2159

Commentaires

1. Le mercredi 19 décembre 2012 à , par Cololi

Rigolo :)

Quelle culture ... tu connais Léon XIII ? Justement c'est précisément ce que Léon XIII a fait, à savoir joué au côté social (sans être socialiste ... faut pas déconner quand même), pour regrapiller les droits du pape (on venait de lui sucrer tous pouvoir temporel).
Ce qui est profondément faux chez eux, c'est qu'en refusant d'opposer les classes, ils acceptent de fait la société telle qu'elle est. Sous prétexte de croire à la miséricorde divine il faut tout accepter ^^.
Donc non ne t'y trompe pas, même si ce mot est étrange dans sa bouche, il n'est ni libéral (heureusement pour lui), ni marxiste, juste réac.

2. Le mercredi 19 décembre 2012 à , par David Le Marrec

tu connais Léon XIII ?

Oui, on prenait souvent des pots ensemble, avec le comte de Saint-Germain.

Justement c'est précisément ce que Léon XIII a fait, à savoir joué au côté social (sans être socialiste ... faut pas déconner quand même), pour regrapiller les droits du pape (on venait de lui sucrer tous pouvoir temporel).

On peut en faire l'exégèse qu'on veut, mais il avait quand même grandement frappé à l'époque par ses relations avec les républiques et ses préoccupations d'égalité sociale - quelque chose de très neuf pour l'Eglise, qui était à son sommet généralement du côté des institutions et des puissants, plutôt un outil de conformisme. Et elle tient aujourd'hui encore le discours de compassion de Léon XIII - sans vouloir pour autant changer la société radicalement, comme tu le soulignes, c'est un équilibre tout à fait délicat.

Ce qui est profondément faux chez eux, c'est qu'en refusant d'opposer les classes, ils acceptent de fait la société telle qu'elle est. Sous prétexte de croire à la miséricorde divine il faut tout accepter ^^.
Donc non ne t'y trompe pas, même si ce mot est étrange dans sa bouche, il n'est ni libéral (heureusement pour lui), ni marxiste, juste réac.

Je ne crois pas qu'on soit obligé de nier la sincérité de ces engagements-là, même s'il y a effectivement tension (pas forcément contradiction d'ailleurs, mais ça nous mènerait loin).

Mon propos n'était pas de prendre parti de toute façon : j'ai des avis comme tout le monde (même si plus de questions que de réponses sur la plupart des sujets, ce qui m'épargne la peine de prendre une carte où que ce soit...), mais je ne fais pas de politique ici (toi tu as le droit par contre :) ). Je me contente de m'amuser dans mon bac à sable : en l'occurrence, voir que le vocabulaire spécifique de la laïcité agressive (qui a beaucoup servi à discréditer l'église comme sexiste et réactionnaire) soit employé par l'Eglise pour lutter contre les évolutions sociétales, à dix ans seulement d'intervalle, ça me divertit suffisamment pour y consacrer les quelques dizaines de minutes d'une notule.


Au passage, je crois que tu n'as pas rempli un champ en postant. ;)

3. Le jeudi 20 décembre 2012 à , par Cololi :: site

De deux choses l'une : soit le vocabulaire libéral est venu infester y compris l'Eglise, devant la victoire écrasante du libéralisme. Soit ... il s'agit de calculs. Difficile de choisir. (Même si j'ai tendance à choisir la 2° solution ... étant donné qu'ils ont souvent oublié d'être bêtes).

4. Le jeudi 20 décembre 2012 à , par David Le Marrec

Bien sûr que c'est un calcul, dans le sens où c'est prendre l'ennemi par ses propres mots. Ca ne trompe personne cela dit, parce que la parité ici est tout sauf une égalité, même en temps que co-membre dudit couple.

Cela dit, ça reste une petite astuce de langage, rien de fondamentalement inauthentique ou cauteleux. :)

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec


Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Antiquités

(13/1/2013)

Chapitres

Calendrier

« décembre 2012 »
lunmarmerjeuvensamdim
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31