Carnets sur sol

   Nouveautés disco & commentaires | INDEX (partiel) des notules | Agenda des concerts & comptes-rendus


Charles MOUTON (v. 1626-1710)



Contrairement à l'illustration proposée par Didier Da, il existe, comme vous le voyez, des versions pour tablature de ces oeuvres, dont la graphie est tout de même intensément fascinante.

On renvoie chez lui pour l'illustration sonore - il ne s'y est pas trompé, en proposant l'une des plus belles pièce de toute l'oeuvre pour luth qui nous soit parvenue de Charles Mouton. On sait peu de choses de lui, sinon qu'il est l'un des principaux maîtres de luth de l'école française - prédécesseur de Robert de Visée (qui a aussi laissé des pièces majeures pour le théorbe).

De ces maîtres, Mouton n'est pas celui qui a le moins de charme, avec des harmonies toujours délicates et des ornementations très soignées. En utilisant la tessiture du luth, plus ramassée que celle du théorbe (sans ses graves), il crée un univers sonore très plein, assez dansant, parcouru de lignes et de contrelignes, souvent trillé.
Il y a quelque chose, peut-être, en moins tarabiscoté, de l'élan du clavecin d'Elisabeth Claude Jacquet de La Guerre.

Sur les quatre livres écrits, deux nous sont parvenus. Ce sont les pièces lentes du second livre qui sont les plus touchantes, de très loin, comme La Mallassis (sarabande) ou Les Amants brouillés (pavane).

Vous pouvez télécharger librement la partition tablaturée de l'intégralité des oeuvres connues de Charles Mouton sur les serveurs de CSS : http://musicontempo.free.fr/mouton_tablatures.pdf .

Il faut entendre la précision raffinée de Hopkinson Smith (Astrée / Audivis) dans ces oeuvres, c'est véritablement un enchantement, une fusion entre deux tempéraments des plus délicieux.


--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.free.fr/css/tb.php?id=1251

Commentaires

1. Le vendredi 22 mai 2009 à , par Morloch :: site

Dans la même lignée, il me semble, il est indispensable d'écouter les oeuvres pour luth du "Vieux Gaultier" (Ennemond Gaultier), il eiste aussi un enregistrement par Hopkinson Smith.

2. Le vendredi 22 mai 2009 à , par DavidLeMarrec :: site

Il me semble que Gaultier est à la fois plus mélodique et d'une plus grande rectitude, sans les contours très apprêtés de Mouton.

Il faut dire que c'est très antérieur, puisqu'il écrit dès la fin du XVIe. J'aime beaucoup aussi. :-)

3. Le vendredi 22 mai 2009 à , par Morloch :: site

Oui, mais je ne connais pas Mouton, tu donnes encore envie de découvrir quelque chose.

Maledetto !

4. Le vendredi 22 mai 2009 à , par DavidLeMarrec :: site

Eh bien, tu le joues, les tablatures sont fournies...

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec

Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Antiquités

(10/12/2009)

Chapitres

Archives

Calendrier

« mai 2009 »
lunmarmerjeuvensamdim
123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031