Carnets sur sol

Aller au contenu | Index des notules | Aller à la recherche

Le mythe de Médée, un parcours - I - Le plan

Illustration : John William Waterhouse, Jason et Médée, huile sur toile, 134x107 cm (1907)

On se centre sur le parcours de Médée, en laissant de côté les très nombreuses péripéties du voyage argonautique.
Prochainement :
II - Actualisation du parcours selon les auteurs sources
III - Récapitulatif des caractéristiques des auteurs liés à Médée
IV - Tentative de synthèse.


J'avais préparé un schéma, mais il est moins pratique à exporter. Voici donc une version texte dudit schéma :


  1. IÔLCOS, cité de Thessalie (au centre Nord de la Grèce, côté Est)
    1. Deux frères : Eson, père de Jason ; et Pélias
      • Pélias dépossède Eson du pouvoir
    2. Jason, fils d’Eson
      • Est élevé par le centaure Chiron.
      • Perd sa chaussure dans l’Anaurus, fleuve proche de Iôlcos
      • Averti par l’oracle qui le condamne par l’homme à une chaussure, Pélias l’envoie chercher la Toison, impossible à conquérir.
  2. PERIPLE ARGONAUTIQUE, à bord de l’Argo, avec Tydée en pilote
    • Tous les héros imaginables chez le très synchrétique Apollonios. A part Thésée qui est prisonnier chez Proserpine (Apollonios). Les célébrissimes, comme Heraclès, Orphée ; les célèbres, comme Méléagre, Amphion, ou Tydée (l’un des Sept contre Thèbes) ; les méconnus comme Zéthos ou Tiphys…
  3. COLCHIDE, actuelle Crimée, le long du fleuve Phase
    1. Aiétès/Eétès, roi de Colchide + Idyé, océanide (Apollodore, Apollonios)
      • Variante plus rare : + Hécate, magicienne (Apollodore). Dans ce cas, Médée est la sœur et non plus la cousine de Circé.
    2. Médée, Prêtresse d’Hécate (Apollonios)
      • On ne sait rien sur la période qui précède sa rencontre avec Jason ; probablement très jeune.
      • Frappée par l’Amour sur requête d’Athéna et Héra, favorables à Jason. Un amour impérieux et déjà très violent, bien que tout à fait favorable. Confiance à Jason sur sa bonne figure.
    3. Jason est dans l’impossibilité d’accomplir les épreuves réclamées par Aiétès (atteler deux taureaux soufflant des flammes et abattre des géants nés de son semis).
      • Médée vient à son secours grâce à un onguent d’invincibilité.
      • Aiétès refuse d’accomplir sa parole.
      • Médée dérobe la Toison et s’embarque avec Jason. Son frère Absyrtos les suit.
  4. PERIPLE ARGONAUTIQUE II, cette fois sous l’égide de Médée
    1. Premier crime. Aiétès se lance à la poursuite des Argonautes. Médée dépèce son frère et jette ses membres à la mer. Apollodore ne décrit pas le crime, il évoque seulement le dépeçage, dans les termes que je viens d’utiliser. Aiétès doit s’arrêter pour rassembler les membres de son fils. [1]
    2. Deuxième crime. Médée tue le terrible géant Talos en le persuadant, pour obtenir l'immortalité, d'ôter le clou d'airain qui ferme son unique veine. De nombreuses variations circulent sur cet épisode.
    3. Mariage de Médée et Jason. Selon une autre tradition, moins répandue, Absyrtos qui poursuit Médée est tué par Jason, caché, avant le mariage.
  5. IÔLCOS II
    1. Pélias, persuadé de l'absence définitive de Jason, a fait exécuter Eson.
    2. Troisième crime. Médée, pour venger le père de Jason, persuade les filles de Pélias de le démembrer et de le faire bouillir pour lui procurer l'immortalité. Elle en montre l'exemple avec un agneau. Pélias meurt.
    3. Acaste, fils de Pélias (et d'Anaxabie)[2], qui avait participé à l'expédition argonautique, bannit Médée et Jason. Il organise des jeux funèbres avec les Argonautes. Dans certaines versions (Thomas Corneille), il pourchasse Médée et Jason en déclarant la guerre à Corinthe.
  6. CORINTHE
    1. Le roi Créon est distinct de celui de Thèbes, bien qu'ils soient contemporains et que leur caractère converge en bien des points : autoritaires, dissimulateurs et finalement victimes sans l'avoir perçu.
    2. Sa fille, Glaucé, Créüse ou Dircé selon les traditions, est éprise de Jason, qui le lui rend bien.
    3. Après lui avoir menti sur ses intentions, Jason répudie Médée. (Ou envisage de le faire, dans les versions théâtrales, plus compactes.)
    4. Quatrième crime, le plus emblématique dans la tradition : pour le punir, Médée envoie une robe empoisonnée à Glaucé qui la fait brûler vive avec son père qui tentait de la secourir (chez Thomas Corneille, il sombre dans la folie avant la mort de Créüse). Puis elle assassine ses enfants , Merméros et Phérès (ou Phérétès, selon les traditions). Selon les versions, elle les dérobe à Jason ou lui jette les corps (chez Sénèque). Apollodore signale une variante dans laquelle Médée laisse ses enfants comme suppliants auprès de l'autel d'Héra, protectrice des valeurs du mariage.
    5. Jason, selon les versions, se suicide ou, méditant tristement, est écrasé par la poupe de l'Argo qui tombe en ruine.
  7. ATHENES
    1. Egée, roi d'Athènes, sans héritier. (Son fils Thésée mène sa jeunesse caché.)
    2. Partie moins connue du mythe. Médée se réfugie à Athènes et épouse Egée en lui promettant un fils.
    3. Cinquième crime. Médos naît, mais Thésée rentre. Médée, craignant pour l'héritage de son fils, tente de faire tuer Thésée par Egée, qui le reconnaît in extremis à son épée. Médée doit fuir.
  8. MEDIE
    • Avec son fils Médos, Médée se réfugie à nouveau à l'Est de la Méditerranée, au Sud de la mer Caspienne (les actuels Azerbaïdjan et Nord-Ouest iranien). Médos assujettit de nombreux peuples barbares, donne son nom à la Médie. Il est tué en luttant contre des Indiens.
  9. COLCHIDE II
    1. Médée revient alors secrètement en Colchide. Cette partie du mythe refait d'elle le personnage positif, sensible à la justice, qu'elle était avant le meurtre d'Absyrtos.
    2. Sixième crime, celui-là 'positif' : pour rendre le trône à son père, elle tue son oncle Persès, roi de Tauride, qui l'avait vaincu.
  10. AUX ENFERS
    • Nous ne disposons d'aucune portion de mythe sur la mort de Médée. En revanche, certaines traditions tardives la présentent comme l'épouse d'Achille sur l'Ile des Bienheureux (une représentation tardive des Champs Elyséens).
      • Sans doute la mort de ce personnage terrible qui la donne volontiers n'est-elle pas compatible avec l'image que l'on doit se forger de Médée, cette force terrible et indomptable.
      • Autre hypothèse non moins probable, devant la quantité de textes perdus : il se trouve qu'aucune version ne nous est parvenue.


Précisons qu'il ne s'agit là que d'un rappel succinct du parcours complet de Médée, un préambule aux propos suivants.

Notes

[1] Il convient de préciser ici qu’en Grèce, l’absence de sépulture empêchait les âmes de se rendre aux Enfers : au delà du Ténare, en deçà du Styx, dans l’Érèbe, le défunt n’a statut ni de vivant ni de mort, il appartient au néant, entre dans le chaos, ce qui est le pire qui puisse advenir pour un Grec. On comprend mieux l’horreur que représente le corps de Priam déchiré par les chiens – un vieillard, père de tant d’enfants, abandonné à l’anéantissement, l’annihilation complète. De même, et cette fois historiquement, deux généraux athéniens victorieux en mer, ayant négligé dans la bataille de récupérer les corps des marins morts, furent tués et laissés sans sépulture pour les punir de leur impiété vis-à-vis des morts – c’était là la peine la plus infâmante et la plus terrible qu’on puisse imaginer. Imaginez l’équivalent aujourd’hui du supplice qui consisterait pour un père à immoler lui-même son enfant, on ne saurait se représenter pire dans notre hiérarchie morale d’aujourd’hui.

[2] On notera au passage qu'il est ainsi le frère d'Alceste.


--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.free.fr/css/tb.php?id=249

Commentaires

1. Le dimanche 2 octobre 2016 à , par HAMEL Nathalie

Bonjour, je monte actuellement Médée d'Euripide qui se jouera au théâtre du Nord-Ouest à partir du 24 novembre prochain. Je trouve votre schéma très intéressant pour retracer l'errance de Médée. Je l'ai même communiqué à mes comédiens. Me permettez-vous (en indiquant mes sources, bien sûr), de le publier sur mes pages Facebook? Je vous en remercie d'avance. Cordialement. Nathalie Hamel

2. Le dimanche 2 octobre 2016 à , par DavidLeMarrec

Bien sûr, je vous en prie, c'est exactement le but de l'exercice.

In bocca al lupo et autres TTT !

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec


Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Chapitres

Archives

Calendrier

« juin 2006 »
lunmarmerjeuvensamdim
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930