Carnets sur sol

Aller au contenu | Index des notules | Aller à la recherche

vendredi 11 août 2006

Golaud a dit

Je suis ici comme un nouveau-né perdu dans la forêt.

A moins que ce ne soit Eichendorff qui ait raison :

Tritt nicht hinas jetzt vor die Tür,
Die Nacht hat eignen Sang,
Das Waldhorn ruft, als rief's nach dir,
Betrüglich ist der irre Klang,
Endlos der Wälder Labyrinth -
[...]

Überm Lande die Sterne
Machen die Runde bei Nacht,
Mein Schatz ist in der Ferne,
Liegt am Feuer auf der Wacht.

Übers Feld bellen Hunde ;
Wenn der Mondschein erblich,
Rauscht der Wald auf im Grunde :
Reiter, jetzt hüte dich!

Hörst du die Gründe rufen
In Träumen halb verwacht ?
Oh, von des Schlosses Stufen
Steig nieder in die Nacht ! -

Die Nachtigallen schlagen,
Der Garten rauschet sacht,
Es will dir Wunder sagen
Die wunderbare Nacht.

Mais oui, c'est Eichendorff qui a raison, il faut que ce soit Eichendorff qui ait raison.

David Le Marrec


Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Antiquités

(3/5/2006)

Chapitres

Archives

Calendrier

« août 2006 »
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031