Carnets sur sol

Aller au contenu | Index des notules | Aller à la recherche

Cadeaux de décembre : canons de Ligniville, Belle au bois de Lioncourt, Prix de Rome de Clostre…


Comme c'est l'usage, notre sélection du mois, hors des grandes salles dont vous avez déjà probablement feuilleté les programmes. Ce décembre-ci est particulièrement prodigue en découvertes (et, fin de semestre oblige, en auditions de conservatoires ou concerts d'ensembles hors circuit).

En bleu, les interprètes chouchous à qui l'on fait confiance (et qui méritent même le déplacement), en rouge les compositeurs à la fois rares et prometteurs.



salon vinteuil
Salon Vinteuil du CNSM à l'occasion de la présentation sur la Rhétorique chez Chambonnières.



30 novembre
→ Rhétorique de Chambonnières, Lambert, Moulinié et Bacilly au CNSM (19h). Gratuit. [Commentaire ici.]
→ Festival Perkumania au CRR de Paris. Gratuit.
→ L'excellent orchestre (amateur, mais ça ne s'entend pas) Ut Cinquième dans Chosta 5 et le Second Concerto de Rachmaninov. Notre-Dame-du-Liban. Libre participation.

1er décembre
→ Chants militaires de tous ordres (airs patriotiques, chants de soldats, opéras, fonds populaire…) par le Chœur de l'Armée Française au Grand Salon des Invalides. 10€.

2
→ Stabat Mater de Ligniville (1769) par la Compagnie de L'Oiseleur (Billettes), avec notamment Marion Gomar (et Mañalich, dont très bien chanté). L'œuvre, qui ne ressortit pas au style français, consiste en une suite de canons très rigoureux ; assez fascinant, et pas sévère du tout. Libre participation. [Commentaire ici.]
Erismena de Cavalli (avec Aspromonte, Desandre, García-Alarcón) à l'Opéra de Versailles, avec mise en cène. (Cher.)
Don Quichotte chez la Duchesse de Boismortier, production Benizio-Niquet, à l'Opéra de Massy. (Bijou absolu mais maltraité, je ne recommande pas. Cher aussi)

3
Ut Cinquième dans Chosta 5 et le Second Concerto de Rachmaninov. Saint-Denys-du-Saint-Sacrement. Libre participation.
Don Quichotte chez la Duchesse de Boismortier, production Benizio-Niquet, à l'Opéra de Massy.

4
→ Masterclass Alice Pierot au CNSM jusqu'à 19h. Gratuit.
→ Théâtre Grévin, Forqueray, Royer, Duphly, Balbastre par Violaine Cochard.
      
5
→ Œuvres d'Adrienne Clostre, Prix de Rome, par la classe des chefs de chant (d'Erika Guiomar) [impressions] et de lecture à vue du CNSM. Dans le genre des post-fauréens du XXe siècle, beaucoup de très belles choses à entendre chez elle. 18h, gratuit.
→ L'Ode symphonique et lyrique Inde de Wekerlin (immortel auteur de la délicieuse Laitière de Trianon) par la Compagnie de l'Oiseleur (avec accompagnement de piano), au Temple du Luxembourg. Libre participation.
Psaumes de Goudimel (un des plus beaux représentants français du XVIe siècle, mal documenté au disque) à l'Oratoire du Louvre, par l'Ensemble Clément Janequin. Ses Psaumes en français sont une forme de manifeste musical de la Réforme calviniste – je n'en avais trouvé qu'un enregistrement lorsque j'avais voulu les écouter (Naxos), ils ont l'air très beaux et variés… mais étaient très mal chantés (à peine justes, pour commencer). Belle occasion !
→ Concert Stockhausen, avec notamment Kreuzspiel, l'une de ses bonnes œuvres, au CNSM. 19h, gratuit.
→ Concert Bach des classes de Stéphanie Moraly (violon) et Jérôme Granjon (piano) au CRR de Paris. 19h. Gratuit.

6
→ Soirée Debussy au CRR de Paris (avec en clou du spectacle le Quatuor Hanson). Gratuit.
→ Audition de la classe de saxophone du CRR de Paris. Gratuit.

7
La Nuit transfigurée de Schönberg au CNSM. 19h, gratuit.
→ Quintettes à deux altos de Brahms et Bruckner, par le Quatuor Psophos (et Mathieu Herzog), aux Invalides. (Mais dans l'acoustique de la cathédrale, et cher.)

8
→ Pachelbel, Kuhnau et Bach à Saint-Roch.
Feux d'artifice, chef-d'œuvre du Stravinski impressionniste (puis Petrouchka, le Concerto pour violon de TchaÏkovski et l'Ouverture de Noël de Fujikura) par l'ONDIF au Vésinet. Et la semaine suivante à Rueil, Rungis, Maisons, Cachan, Philharmonie…

9
→ Histoire de la Comédie-Française au Vieux-Colombier (15h, et ce doit être complet depuis longtemps : date unique).
→ Monteverdi, Merula, Carissimi, van Eyck, Charpentier par Masset, Tubéry et des étudiants du CRR de Cergy à Saint-Maclou de Pontoise.

10
→ Compositeurs alsaciens (Boëllmann, Bemberg, Jaël, Werner, Wekerlin, Waldteufel) par la Compagnie de L'Oiseleur. Musée Jean-Jacques Henner, 15h. Libre participation ?
Alceste, l'un des meilleurs LULLY dans une bien belle distribution. (Opéra Royal de Versailles, 15h.)
→ Musique sacrée milieu XVIIe à début XVIIIe de Purcell, du Mont, Campra, Badalla, Stradella et Corelli, par l'Ensemble Calisto. Église du Saint-Esprit, avenue de Daumesnil. Libre participation.
→ Pièces pour trompettes par l'Orchestre des Jeunes Simón Bolivar : Gabrieli, Mozart, Gardel, Piazzolla… 16h30 à la Seine Musicale.

11
→ Trio de Tchaïkovski par le Trio Sōra à 12h15 aux Invalides. 10€.
→ Masterclass de violoncelle par le mirifique Gary Hoffman au CNSM (jusqu'à 17h30). Gratuit.
Le hautbois de la pré-Révolution à l'Empire : concert de musique de chambre en clôture du colloque de la journée du CNSM (également ouvert au public). Gratuit.
→ Mélodies et lieder de Schubert, Schumann, Wolf, Mahler, Berg, Butterworth, Eisler, Poulenc et Jolivet, par Baechle, Fardini et Le Bozec. Grand Salon des Invalides, dans les 10€.
→ Beaux airs de cour français par le fantôme de von Otter, avec l'accompagnement ultra-luxe de Th. Dunford & Rondeau. À Gaveau.

12
→ Masterclass de violoncelle par le mirifique Gary Hoffman au CNSM (jusqu'à 17h30). Gratuit.
Le hautbois de la pré-Révolution à l'Empire : concert de concertos en clôture du colloque de la journée du CNSM (également ouvert au public). Gratuit.
→ Audition de hautbois au CRR de Paris. Gratuit.

13
→ Classe d'ensembles vocaux du CNSM (beaucoup de Chabrier !). Gratuit.
→ Audition de basson à 18h au CRR de Paris. Gratuit.
→ Audition de violoncelle à 19h au CRR de Paris. Gratuit.

14
→ Ensembles tirés notamment des opéras de Chabrier par des élèves du CNSM. Musée Henner à 19h15, 15€.
luto, ftsie rusalka

15
→ Un ballet inédit de Campra, Le Destin du Nouveau Siècle, à Aubervilliers. 15€.
Orchestre des Lauréats du Conservatoire dans Vaughan Willimams, Tippett, Britten et Benjamin.
→ Audition de trompette à 18h30 au CRR de Paris. Gratuit.

16
→ Musique de chambre de Pierné (le Tendre), Jolivet et Takemitsu (Toward the Sea) au studio de la Philharmonie, à 11h.
→ Audition de la classe de violon de Stéphanie Moraly (souvent des pièces françaises rares sous son impulsion !). CRR de Paris à 16h, gratuit.
→ Messe brève avec orgue de Haydn, Cantates BWV40 & 61 de Bach par Les Muses Galantes. (Ensemble de professionnelles, qui jouent avec un plaisir évident, mais dont il ne faut pas attendre l'insolence et la typicité des formations les plus en vue. Je trouve leur son un rien homogène et lisse – il faut dire que leurs instruments ne sont pas montés en boyaux, j'ai l'impression, ce qui rend le spectre sonore plus froid.) Église des Billettes à 17h, libre participation.
→ Œuvres de Haydn pour clavecin, trio avec clavier, et lieder, avec Eugénie Lefebvre. Billettes à 19h30, libre participation.

17
→ Comédie musicale sur Hänsel et Gretel, au Conservatoire LULLY de Puteaux (16h).
→  L'Oratorio de Noël de Bach au TCE dans un attelage étrange : le London Philharmonic dirigé par V. Jurowski, et un plateau fascinant de diseurs (Vondung, Ovenden, Loges).

18
→ Masterclass de clavecin de Paul Goussot jusqu'à 18h, au CNSM. Gratuit.

19
→ Masterclass de clavecin de Paul Goussot jusqu'à 18h, au CNSM. Gratuit.
→ Le vibrillonnant ensemble vocal féminin Mångata dans des pièces a cappella de Gyöngyösi, Carillo, Gjeilo… et même une commande à Katherine Alward-Saxon (Ronda del fuego). Au Temple de Port-Royal.

20
La Belle au bois dormant (1912-1915) de Guy de Lioncourt, une nouvelle rareté absolue de la Compagnie de L'Oiseleur dans le domaine de l'opéra sur le matériau des contes (toujours pas remis de Brocéliande d'André Bloch, vraiment l'archétype du chef-d'œuvre inconnu !).
    Lioncourt (1885-1961) n'est aujourd'hui joué que pour ses Trois Mélodies grégoriennes pour saxophone alto et orgue (voyez ici une version en concert parmi d'autres – il en existe deux au disque, chez Dynamic et Ravello), parfaitement tonales et assez lisses, mais ce n'est sans doute qu'un aspect de sa production.
    Car il se situe à une confluence assez intéressante : élève de Roussel en contrepoint et d'Indy en composition, formé au grégorien, à l'orgue, au hautbois et même à la déclamation lyrique, il fait sa carrière dans la Schola Cantorum qui l'a formé : directeur des études, professeur de contrepoint et de composition, puis fondateur de l'École César-Franck après la catastrophe de 1931. [Les successeurs désignés par d'Indy à la Schola Cantorum sont renversés par un rachat d'actions ; Pierné, Dukas, Ropartz, Roussel et Bréville démissionnent ainsi que 49 des 54 professeurs et 250 des 220 élèves.] Et, pour l'anecdote, il est aussi le grand-père d'un des fondateurs du CMBV (Vincent Berthier de Lioncourt).
    Sa Belle au bois dormant remporte d'ailleurs le Grand Prix Lasserre – mais on sait ce que valent les prix, surtout considérant qu'il était déjà professeur éminent à cette date, avec un réseau par conséquent. Certes pas un moderniste, mais considérant le degré de maîtrise du matériau qu'on lui a enseigné, il peut potentiellement produire la juste quantité d'événéments propres à émerveiller. Nous le verrons, je n'ai pas pu mettre la main sur la partition pour me faire une opinion…
→ Messe de Minuit et Oratorio de Noël, deux œuvres généreuses de Chapentier par le Café Zimmermann, le Chœur Aedes, avec David Tricou et Renaud Delaigue. À Saint-Roch.

21
→ Cours public de musique de chambre par Jean-François Salque au CNSM, à 19h. Gratuit, et peut-être retransmis sur le site, comme d'autres cour publics.
The Dream of Gerontius, l'oratorio le plus célèbre d'Elgar, est joué à la Philharmonie les 21 et 22. Je le signale tout de même, considérant qu'il s'agit là du genre où Elgar a sans doute donné le meilleur de lui-même : la qualité de plénitude de son écriture se fond assez bien dans les contraintes de ferveur et de maintien de l'attention sans tension dramatique ; la forme n'est pas un enjeu non plus, contrairement aux faiblesses qu'on peut pointer dans ses symphonies et surtout dans sa musique de chambre.
→ Audition de hautbois au CRR de Paris à 18h30, de piano à 19h30. Gratuit.

22
→ Airs de cour de Lambert, d'Ambruys, Le Camus et Charpentier par Desandre, Mauillon, Th. Dunford, Rignol et Rondeau, à l'Opéra-Comique. [D'Ambruis et Le Camus sont assez au sommet de ce que le genre a pu produire, et peu donnés, hors Le doux silence de nos bois, un hit personnel de Mauillon-Christie.]
→ Charpentier, Pastorale de Noël. L'une des plus belles œuvres sacrées de Charpentier – à mon gré, la plus belle après son Magnificat H.73 (la chaconne à trois voix, deux dessus instrumentaux et basse continue) et son Te Deum. Une grande scène semi-dramatique en français qui raconte l'Adoration des Bergers. Délicieux, et l'Ensemble Correspondances l'a déjà splendidement servi au disque.
→ L'Orchestre du CNSM dans la Première Symphonie de Beethoven, à Noisy-le-Sec.
→ Audition de contrebasse au CRR de Paris (18h). Gratuit.



salon vinteuil
Francisco Mañalich et L'Oiseleur des Longchamps avec Les Muses Galantes à l'église (désormais Réformée) des Billettes, l'une des plus élégantes et touchantes de Paris.



Évidemment, rase campagne après Noël. Si vous vous ennuyez, il reste le théâtre (Feydeau, Renoir, Shakespeare-par-Carsen, Edmond de Michalik, La Peur d'après Zweig… les succès de ces derniers temps sont toujours à l'affiche), et l'Opéra-Comique dont le Comte Ory court pendant la semaine du 25…

De quoi se tenir occupé tout de même. Dans l'intervalle, ne manquez pas les Psaumes de Goudimel, les ensembles de Chabrier et les résurrections de Ligniville, Wekerlin, Lioncourt et Clostre !


--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.free.fr/css/tb.php?id=2981

Commentaires

1. Le mercredi 6 décembre 2017 à , par Berwald

Bonjour David,
du côté du rarement joué et pourtant de saison j'ai aussi noté les "Pastorales de Noël" de Jolivet, très belle pièce associant flûte, basson et harpe. C'est certes au sein d'une grande maison (la maison de la radio en l'occurrence) mais dans le cadre de leur nouvelle (et sans doute pas encore très connue) saison de musique de chambre : vendredi 15 décembre à 12h30.

2. Le mercredi 6 décembre 2017 à , par DavidLeMarrec

Bonjour Berwald !

Merci pour ce bel ajout. J'ai dû passer à côté car peu admirateur de Jolivet (et je pourrais arriver à ce concert, un vendredi en me dépêchant, à peu près vers 19h45…). Mais il n'est que justice de le signaler. [Je m'en vais l'écouter sur cette aimable recommandation : jamais essayé ces Pastoles !]

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec


Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Chapitres

Archives

Calendrier

« décembre 2017
lunmarmerjeuvensamdim
123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031