Carnets sur sol

Aller au contenu | Index des notules | Aller à la recherche

Baldassare GALUPPI - Sonates pour clavier


Juste un mot pour signaler la belle intégrale en cours chez Naxos (parution ces jours-ci du deuxième volume).


Baldassare Galuppi est surtout renommé (à défaut d'être célèbre, bien sûr) pour ses opéras de type seria. Il a notamment écrit une Clemenza di Tito sur le livret de Métastase.

Dans cet opéra,

Galuppi fait valoir un beau talent mélodique, avec de belles atmosphères musicales, mais sans jamais parvenir à créer une tension dramatique - alors que Mozart, tout en écrivant lui aussi essentiellement des airs en majeurs, ménage une progression franchement spectaculaire pour le format du seria de l'ère classique.

Ces sonates pour piano sont intéressantes en ce qu'elles se situent à équidistance entre celles de Scarlatti et celles de Mozart, mais se révèlent à mon sens plus immédiatement enthousiasmantes que les deux autres sorpus. Galuppi utilise ainsi des constructions à deux ou trois mouvements, et une écriture plus habillée que Scarlatti, qui en reste souvent aux traits. Vis-à-vis de Mozart, on gagne une grande franchise de ton, un certain sens de la danse, paramètres que les constructions formelles des sonates de l'autrichien rendent souvent plus figés...

Il convient de préciser, afin de ne pas induire en erreur sur la marchandise, qu'on n'y trouvera nulle trace des mélancolies et audaces occasionnelles de Mozart dans ses sonates : il s'agit d'une musique intensément lumineuse, uniformément optimiste, de la remarquable musique roborative.

Et pour ne rien gâcher, la clarté décidée de Matteo Napoli correspond à la perfection à cette musique.

Au lieu d'écouter les sonates lumineuses mais corsetées de Haydn, mon choix est tout fait. Une recommandation des lutins, donc.


--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.free.fr/css/tb.php?id=1862

Commentaires

1. Le dimanche 20 novembre 2011 à , par Ouf1er

"Une recommandation des lutins, donc."
Dont on ne sort jamais déçu ! j'irai écouter cela...

2. Le mercredi 23 novembre 2011 à , par DavidLeMarrec

Oh, ce n'est pas une découverte tellurique non plus... mais j'ai envie de dire que je trouve cela plus séduisant que Scarlatti (moins ouvertement virtuose) et que Mozart (moins formel), dans le domaine des sonates pour piano solo. Ca couvre un espace temporel qui est relativement peu documenté, disons, et c'est au moins intéressant à ce titre.

Ensuite, ça n'a vraiment pas la place de la Fantaisie en ut mineur dans l'histoire de la musique, c'est l'évidence...

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec


Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Chapitres

Archives

Calendrier

« novembre 2011 »
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930