Carnets sur sol

Aller au contenu | Index des notules | Aller à la recherche

Ferenc Liszt - VIA CRUCIS - V, Une traduction française


[Mise à jour des parties qui avaient été mal réparties.]

Suite à une réclamation récente sur l'absence de version française aisément disponible, les lutins se sont vaillamment chargés de la traduction de ce Via Crucis. Pas de commentaire dans cette notule, donc (bien qu'il y aurait beaucoup à dire sur les proportions de chaque section, par exemple), juste une traduction rapide pour pouvoir profiter de l'oeuvre.

On trouvera des traductions théologiquement supervisées en ligne d'à peu près tous ces textes (et même très probablement de tous, qu'ils soient latins, allemands ou hébreux), mais l'avantage est ici qu'on dispose sur une seule page de tous les extraits mis en musique par Liszt.

Pour la parlotte, on peut se reporter aux quatre précédents épisodes, réunis dans ce chapitre, et plus particulièrement, concernant la traduction, à la présentation structurelle de l'oeuvre.

En vous souhaitant d'agréables recueillements.

Texte original Traduction rapide DLM
0. Vexilla Regis

Vexilla regis prodeunt,
fulget crucis mysterium,
qua vita mortem pertulit
et morte vitam protulit.

Impleta sunt quae concinit
David fideli carmine
dicendo nationibus : 
regnavit a ligno Deus. Amen.

[glose supprimée par Liszt]

O Crux ave, spes unica,
hoc Passionis tempore
piis adauge gratiam,
reisque dele crimina. 


I. Première station : Jésus est condamné à mort

PILATE
Innocens ego sum a sanguine justi hujus.


II. Deuxième station : Jésus est chargé de la croix

SOLISTE
Ave crux.


III. Troisième station : Jésus tombe pour la première fois

Jesus cadit.

Stabat mater dolorosa,
juxta crucem lacrymosa,
dum pendebat filius.


IV. Quatrième station : Jésus rencontre sa mère


V. Cinquième station : Simon de Cyrène aide Jésus à porter sa croix


VI. Sixième station : Sainte Véronique essuie le visage de Jésus

O Haupt voll Blut und Wunden,
Voll Schmerz und voller Hohn,
O Haupt, zum Spott gebunden
Mit einer Dornenkron',
O Haupt, sonst schön gezieret
Mit höchster Ehr' und Zier,
Jetzt aber höchst beschimpfet :
Gegrüßet seist du mir !


VII. Septième station : Jésus tombe pour la deuxième fois

Jesus cadit.

Stabat mater dolorosa,
juxta crucem lacrymosa,
dum pendebat filius.


VIII. Huitième station : Jésus rencontre les femmes de Jérusalem

JESUS
Nolite flere super me,
sed super vos ipsas flete,
et super filios vestros.


IX. Neuvième station : Jésus tombe pour la troisième fois

Jesus cadit.

Stabat mater dolorosa,
juxta crucem lacrymosa,
dum pendebat filius.


X. Dixième station : Jésus est dépouillé de ses vêtements



XI. Onxième station : Jésus est cloué à la croix

Crucifige !  Crucifige !


XII. Douzième station : Jésus meurt sur la croix

JESUS
Eli, Eli, lamma Sabactani ?
In manus tuas commendo spiritum meum.
Consummatum est.

O Traurigkeit,
O Herzeleid !
Ist das nicht zu beklagen ?
Gott des Vaters einig Kind
Wird ins Grab getragen.
O Traurigkeit,
O Herzeleid !


XIII. Treizième station : Jésus est descendu de la croix


XIV. Quatorzième station : Jésus est mis au tombeau

Ave crux, spes unica,
mundi salus et gloria.
Auge piis justitiam,
reisque dona veniam. Amen.
0. Les Enseignes du Roi

Les enseignes du Roi s'avancent,
le mystère de la Croix resplendit,
qui conduit de la vie à la mort
et de la mort produit la vie.

Ce que David avait chanté,
s'adressant aux nations dans son psaume fidèle,
s'est accompli :
Dieu a régné par le bois. Ainsi soit-il.

[glose supprimée par Liszt]

Salut, ô Croix, unique espérance !
Dans ce temps de Passion,
accrois ta Grâce aux pieux,
et suspends les fautes des pécheurs.  Ainsi soit-il.


I. Première station : Jésus est condamné à mort

PILATE
Je suis innocent en ce qui me concerne du sang de ce juste. 


II. Deuxième station : Jésus est chargé de la croix

SOLISTE
Salut, ô Croix.


III. Troisième station : Jésus tombe pour la première fois

Jésus tombe.

La mère des douleurs se tenait
près de la croix, en pleurs,
où était suspendu son fils.


IV. Quatrième station : Jésus rencontre sa mère


V. Cinquième station : Simon de Cyrène aide Jésus à porter sa croix


VI. Sixième station : Sainte Véronique essuie le visage de Jésus

O figure toute de sang et de blessures,
Toute de douleur et toute flétrie par la dérision ;
O figure ceinte par raillerie
D'une couronne d'épines ;
O figure, cependant combien parée
Du plus profond honneur et ornement, 
Et pourtant aujourd'hui profondément insulté :
Reçois mon salut !


VII. Septième station : Jésus tombe pour la deuxième fois

Jésus tombe.

La mère des douleurs se tenait
près de la croix, en pleurs,
où était suspendu son fils.


VIII. Huitième station : Jésus rencontre les femmes de Jérusalem

JESUS
Ne pleurez pas sur moi,
mais pleurez sur vous-mêmes,
et sur vos fils.


IX. Neuvième station : Jésus tombe pour la troisième fois

Jésus tombe.

La mère des douleurs se tenait
près de la croix, en pleurs,
où était suspendu son fils.


X. Dixième station : Jésus est dépouillé de ses vêtements



XI. Onxième station : Jésus est cloué à la croix

Crucifige !  Crucifige !


XII. Douzième station : Jésus meurt sur la croix

JESUS
Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-Tu abandonné ?
En tes mains je remets mon âme.
Tout est accompli.

O tristesse,
O affliction du coeur ! 
N'y a-t-il pas sujet de plaintes ?
Le fils unique de Dieu le Père
Est déposé au tombeau.
O tristesse,
O affliction du coeur ! 


XIII. Treizième station : Jésus est descendu de la croix


XIV. Quatorzième station : Jésus est mis au tombeau

Salut, ô Croix, unique espérance,
Salut et gloire du monde. 
Accrois la justice faite aux pieux,
Et donne le pardon aux pécheurs. Amen.



--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.free.fr/css/tb.php?id=1486

Commentaires

1. Le jeudi 17 mars 2011 à , par Talitha

Légère correction: "eli eli lamma sabachtani" n'est pas de l'hébreu mais de l'araméen.

Cordialement.

2. Le vendredi 18 mars 2011 à , par DavidLeMarrec

Bonsoir Talitha,

Et pour cause : il n'y a pas d'extraits de l'Ancien Testament dans le Via Crucis !

Merci pour cette rectification avisée.

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec


Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Chapitres

Archives

Calendrier

« février 2010 »
lunmarmerjeuvensamdim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728