Carnets sur sol

   Nouveautés disco & commentaires | INDEX (partiel) des notules | Agenda des concerts & comptes-rendus


Conséquence (esseulée)

Et il y avait des flaques de boue, bien que la pluie n'eût pas tombé.

Gustave FLAUBERT, Salammbô - début du chapitre XII, « L'Aqueduc ».

--

Parmi les fulgurances (innombrables) de ce roman, Flaubert utilise aussi bien la minutie descriptive (l'enchantement comme l'horreur n'ont guère d'égaux dans la littérature) que l'allusion. C'est ce qui se passe avec la traversée des montagnes près de Carthage, qui s'étendent d'Hermaeun à Zagouan, par Hamilcar, dont on nous dit assez loin avant et assez loin après qu'il convoite de passer en Italie par les Pyrénées, sans jamais faire le lien entre son exploit montagneux avec ses éléphants et le futur miracle pyrénéen de son fils.

L'extrait qu'on cite ici évoque tout simplement le résultat visible et insolite d'une sortie des Carthaginois assiégés qui fait un grand massacre de Mercenaires, Barbares et Nomades. Le lecteur fait lui-même le lien de cause à effet, car au milieu de détails militaires, cette phrase se balade seule, faussement énigmatique.

--

[Rappel : il est un peu question de l'opéra tiré du roman dans la catégorie consacrée à Ernest Reyer.]


--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.free.fr/css/tb.php?id=1375

Commentaires

1. Le jeudi 8 octobre 2009 à , par DavidLeMarrec :: site

Bien que cette notule fût abondamment lue en un seul jour, nous notâmes ce soir avec délices que pas un lecteur ne fit remarquer l'étrange usage de l'auxiliaire avoir avec le verbe "tomber". Le texte de Flaubert regorge de semblables bizarreries, on en fera peut-être une petite liste.

2. Le vendredi 9 octobre 2009 à , par lou :: site

C'est la pluie.
'La sciure était rouge, bien que le couperet n'eût pas tombé.' sonnerait mal. Et puis l'attention est arrêtée par ces 'flaques de boue' (pas encore coagulées). 'Il y avait des flaques de boue en raison de la pluie qui avait tombé' ne passe pas. On peut aussi admettre une attraction du second imparfait au premier. Enfin, il y a le Et, l'art du minimum.

3. Le vendredi 9 octobre 2009 à , par DavidLeMarrec :: site

Je trouve ça merveilleux aussi, entendons-nous bien. Mais il y a des tas de bizarreries qu'à force de contorsions on peut trouver explicables - y compris certaines rares qui sentent leur latin.

« et peut-être y avait-il dans sa défection une rancune contre Mâtho, soit à cause du commandement ou de son ancien amour » (XI)

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec

Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Chapitres

Archives

Calendrier

« octobre 2009 »
lunmarmerjeuvensamdim
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031