Carnets sur sol

Aller au contenu | Index des notules | Aller à la recherche

Carmen révélée - IV - ... à l'opéra de Bizet (c, la cousine d'Alcalá)


Rappels :


--

Acte II, scène 4 (suite)
La conversation des contrebandiers vient sur José.


Carmen de Bizet ; Acte II, scène 4.
A Milan en 1955, Herbert von Karajan retient, en coupant comme il est de coutume dans les dialogues (hélas) - néanmoins raisonnablement -, la leçon d'« Alcalá » pour la chanson hors scène et a cappella du dragon.
A l'époque où la tradition de la langue originale commence à peine à émerger, à commencer avec des chefs rigoureux comme Karajan (traité de cinglé par Toscanini pour avoir joué Pelléas et Mélisande à Turin en français), on peut à bon droit louer la qualité, la définition et la clarté de la prononciation de Giulietta Simionato et de Giuseppe Di Stefano, pourtant rompus à de tout autres exercices, et guère formés pour cela à l'origine.
Version très vivante et savoureuse (avec Michel Roux en Escamillo-Lucas). Disponible pour trois francs six sous chez Walhall.


CARMEN.
Partez sans moi… j'irai vous rejoindre demain… mais, pour ce soir, je reste…

FRASQUITA.
Je ne t'ai jamais vue comme cela… Qui attends-tu, donc ?…

CARMEN.
Un pauvre diable de soldat qui m'a rendu service…

MERCÉDÈS.
Ce soldat qui était en prison ?

CARMEN.
Oui.

FRASQUITA.
Et à qui, il y a quinze jours, le geôlier a remis de ta part un pain dans lequel il y avait une pièce d'or et une lime ?…

CARMEN, remontant vers la fenêtre.
Oui.

LE DANCAÏRE.
Il s'en est servi, de cette lime ?…

CARMEN, remontant vers la fenêtre.
Non.

LE DANCAÏRE.
Tu vois bien ! ton soldat aura eu peur d'être puni plus rudement qu'il ne l'avait été ; ce soir encore il aura peur… tu auras beau entr'ouvrir les volets et regarder s'il vient, je parierais qu'il ne viendra pas.

CARMEN.
Ne parie pas, tu perdrais…

(On entend dans le lointain la voix de don José.)

JOSÉ (la voix très éloignée).
Halte-là !
Qui va là ?
– Dragon d'Almanza !
– Où t'en vas-tu par là,
Dragon d'Almanza ?
– Moi, je m'en vais faire
À mon adversaire
Mordre la poussière.
– S'il en est ainsi,
Passez, mon ami :
Affaire d'honneur,
Affaire de cœur,
Pour nous tout est là,
Dragons d'Almanza !

(Pendant qu'il chante, Carmen, le Dancaïre, le Remendado, Mercédès et Frasquita, par les volets entr'ouverts, regardent venir José.)

La version de la nouvelle est plus embrouillée, tout simplement parce que le romanesque se nourrit de péripéties et d'embarrassements sinueux là où le théâtre réclame des lignes de force sûres et une clarté des actions. On a donc suivi, chez Mérimée, don José en prison, qui se délecte, dans les mêmes termes que dans son air célébrissime, du parfum de la fleur jetée.

Et puis, malgré moi, je sentais la fleur de cassie qu'elle m'avait jetée, et qui, sèche, gardait toujours sa bonne odeur...

Pour les besoins de l'opéra, il le raconte à Carmen.

Mérimée présente lui aussi l'épisode du pain contenant des pièces et une lime. Il lui est envoyé par une cousine inconnue d'Alcalá - de nombreuses localités espagnoles portent ce nom, mais aucune n'est basque. Dans la chanson du dragon, on remplace très souvent Almanza par Alcalá, ce qui renforce la connivence avec Mérimée - et Carmen. [Dans la Première Suite tirée de l'oeuvre, la très jolie séquence correspondante est d'ailleurs nommée Les Dragons d'Alcalá.]
José refuse de faire usage de ces moyens par loyauté, et refuse également de dépenser l'argent d'une femme. Tout un épisode assez révélateur de la psychologie de Carmen en découle : on la voit tout dépenser en un instant pour leurs retrouvailles. C'est notamment à ce moment que le manzanilla est acheté - il ne provient pas de Lillas Pastia, mais de leurs emplettes communes.

Le caractère éphémère de toutes les émotions très intenses de la bohémienne se prolonge dans la scène du 'ballet privé'.

Que nous observerons la prochaine fois.

Entre Mérimée et Meilhac & Halévy, elle fait profondément différer la relation établie entre les deux personnages, et jusqu'au caractère de Carmen.


--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.free.fr/css/tb.php?id=1308

Commentaires

1. Le mercredi 29 juillet 2009 à , par Guillaume

C'est une découverte cette version. Ca a l'air génial, surtout que je suis un groupie de di Stefano. Je l'ai mis sur ma liste d'achats prochains.

2. Le jeudi 30 juillet 2009 à , par DavidLeMarrec

Dans ce cas, ce doit être son seul témoignage en français au disque, à peu de chose près (je me demande s'il n'y a pas l'air de Werther quelque part).

Extait pas très significatif, mais j'ai essayé de varier les versions précisément pour permettre ce type de découverte. :-)

3. Le samedi 1 août 2009 à , par Guillaume :: site

C'est vraiment 1955 ? Parce que à Milan, la même année, on a des prises de sons mille fois moins bien dans les témoignages avec Callas...
Pourquoi une telle différence ?

4. Le samedi 1 août 2009 à , par DavidLeMarrec

C'est que ça dépend si c'est pris pour la radio (sources Walhall), pour les archives du théâtre ou encore sur les genoux...

C'est pareil aujourd'hui, j'ai des témoignages à peine audibles et d'autres qui ronflent majestueusement avec de la réverbération ajoutée...

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec


Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Antiquités

(1/7/2009)

Chapitres

Archives

Calendrier

« juillet 2009 »
lunmarmerjeuvensamdim
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031