Carnets sur sol

Aller au contenu | Index des notules | Aller à la recherche

Hindemith petit farceur

Hindemith est réputé pour sa sinistrose, aussi bien dans sa première façon postromantique décadente que dans ses oeuvres de maturité, d'un contrepoint aussi rigoureux qu'austère.

Dans le premier cas, le pathos plus que la fougue, la noirceur plus que le progressisme. Dans le second, l'application plus que l'ivresse, la conformité plus que la surprise.




Pourtant.

Hindemith est aussi l'auteur d'opéras, et les récentes luxueuses représentations de ''Cardillac'' sous la direction de Nagano, Paris 2005 (Denoke, Workman, etc.), ont démontré que l'impact d'Hindemith ne se limitait pas à son sérieux.




Et surtout, Hindemith a commis quelques oeuvres tout à fait charmantes dont les facéties éveillent les ardeurs zygomatiques des mélomanes les plus pudiques.

On connaît bien sa pièce pour quatuor à cordes Ouverture du "Vaisseau Fantôme" - comme joué à vue par un orchestre de seconde zone à 10h du matin sur la place du village (titre complet), qui imite un Wagner aux rythmes et intonations méchamment torturés.

Mais on parle moins de ce remarquable petit canon de moins d'une minute, écrit pour le soixante-dixième anniversaire d'Othmar Schoeck. Vous y entendrez le patronyme de l'heureux dédicataire plaisamment scandé par le choeur : Othmar Schoeck, Schoeck, Schoeeeeeeeeeeeeck. Oui, c'est mignon comme tout et ça met en joie - en plus d'être de la bonne musique.


Le canon à quatre voix de 1956.

Il n'y a pas à dire, Hindemith est encore meilleur lorsqu'il est drôle (et ce n'est pas tous les jours).


--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.free.fr/css/tb.php?id=474

Commentaires

1. Le mardi 2 janvier 2007 à , par jdm

Figure-toi que je ne connaissais pas cette oeuvre postdadaïste, authentique schoeck de la musique. Et les autres canons / anniversaires de Paul ? S'il te plaît.
Une bonne année, qui commence bien, à toi, David et à tes proches.

2. Le mercredi 3 janvier 2007 à , par aymeric :: site

Oui, surprenant.
De lui, je ne connaissais que "ludus tonalis" interprété par Richter : pas vraiment d'une folle gaieté...

3. Le mercredi 3 janvier 2007 à , par DavidLeMarrec

Bonjour JDM, bonjour Aymeric !

En effet, c'est plutôt sinistre d'habitude, soit dans le côté postromatique décadent, soit dans le sérieux contrapunctique absolu.

Mais là, il s'est bien amusé, et je n'ai pas connaissance d'autres amusements choraux de ce genre chez Hindemith. Mais si je trouve, je ne manquerai pas de vous en faire part.

Tous mes voeux également !

4. Le mercredi 3 janvier 2007 à , par Bra :: site

Etonnant...

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec


Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Antiquités

(1/10/2013)

Chapitres

Archives

Calendrier

« janvier 2007 »
lunmarmerjeuvensamdim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031