Carnets sur sol

Aller au contenu | Index des notules | Aller à la recherche

La musique en Lettonie

Histoire, compositeurs, oeuvres, vie musicale.

Voir ci-dessous en commentaires.


Peteris Vasks.


--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.free.fr/css/tb.php?id=189

Commentaires

1. Le jeudi 13 avril 2006 à , par DavidLeMarrec

Les pays baltes, c'est là-bas, c'est loin, on en parle peu. Alors je me dévoue pour la Lettonie, non sans enthousiasme.

Les folkloristes
Janis Cimze (1814–1881) a étudié en Allemagne, et, revenu au pays, a arrangé les chansons du folklore.
Krisjanis Barons (1835–1923) fait la même chose, sur les quatrains populaires, mais les agence de façon thématique, à la façon des folkloristes de l'avant-Propp.
Le Propp letton sera Jurjanu Andrejs (1856–1922), puisqu'il organisera le corpus selon un système. C'est par ailleurs le premier compositeur professionnel letton, ou peu s'en faut. Bien sûr, on a connu des compositeurs liturgiques de chorals luthériens, mais c'était en quelque sorte un supplément d'activité.

Les compositeurs
Jurjanu Andrejs (1856–1922), auteur de nombreuses oeuvres issues du folklore, solo ou chorales.
Emils Darzins (1875–1910) est considéré comme le fondateur de l'opéra letton, mais c'est Alfreds Kalnins (1879–1951) qui aurait été le premier à en écrire un. Cela s'est fait à la suite d'une lutte pour ne plus représenter les oeuvres lyriques dans le théâtre allemand de Riga... Connaissez-vous l'une de leurs oeuvres, à la faveur d'un voyage ou d'une écoute radio ? Il n'existe rien au catalogue discographique.


***


Peteris Vasks (1946) est considéré comme le compositeur national letton. Il est le seul, paraît-il (et Tormis alors ?) à avoir des contrats réguliers à l'étranger, via Schott. Il y a même des enregistrements : Musica dolorosa, Première Symphonie (Balsis, avec voix), Cantabile per archi, les quatuors à cordes. Comme beaucoup de compositeurs lettons, il s'est très largement inspiré du folklore letton, de ses modes, de ses rythmes.

Les quatuors sont vraiment du très mauvais sirop, très vaguement inspirées de folklore. On dirait du Dvořak dilué dans vingt fois son volume... Passons.

C'est sur la musique chorale a capella que je souhaiterais m'attarder. Ce peut être interprété aussi bien par des voix lyriques que naturelles, et le Choeur de chambre de la radio lettonne, interprète privilégié de ce répertoire, mêle les deux de façon remarquablement heureuse.
On rencontre notamment des pièces chorales a capella d'inspiration populaire, avec de très belles inventions modales, et une exploitation de la voix sous toutes ses potentialités.
On notera un travail sur les alliages de voix, sur les différentes possibilités d'émission de la voix humaine (y compris ce clivage lyrique/naturel), sur toute une gamme de sons bucaux plus ou moins signifiants, sur les mélanges d'harmoniques vocales. Avec une poignée de chanteurs, à peine une dizaine, il peut, à partir de la couleur de chaque voyelle, des possibilités offertes par l'appareil phonatoire, des rythmes hérités du folklore, d'harmonies très modales/tonales mais jamais en repos, inventives au besoin, faire miroiter des couleurs incroyables, et proposer de véritables études, passionnantes et émouvantes, qui explorent les possibilités offertes par la voix humaine, sans histrionisme, sans expérimentations ostentatoires. Tout en préservant admirablement l’intelligibilité du texte – malgré le nombre, malgré la polyphonie, malgré les effets. Une leçon d'humilité et de force.


Je recommande plus que chaudement Three Poems by Czeslaw Milosz.


***


Pour d'autres compositeurs d'oeuvres pour choeur de chambre a capella, citons :

Veljo Tormis (1930)
Latvian Burdon Songs
Une oeuvre qui joue sur des rythmes et harmonies très simples, assez néo. Ca vaut facilement un beau succès (c'est pulsé), mais ce n'est pas très enthousiasmant sur le plan compositionnel, ni même du rendu. Ca ressemble à de l'arrangement de folklore, fût-il réalisé de façon raffinée...

Andris Dzenitis (1978)
Four Madrigals by E.E.Cummings
Eh oui, ces titres internationaux sont toujours en anglais. Une pièce d'une poésie véritable, sincère, avec quelques trouvailles tout à fait délectables.

Mârtins Viïums (1974)
Le temps scintille
La jeune génération. Pas mal d'effets de bricolage, tout de même. Des idées "novatrices" distillées, ici et là. Sans vue d'ensemble saisissante, sans véritable audace. On est loin du métier de Vasks...


J'avais des notes plus développées sur ces pièces (et d'autres), il faudrait que je les cherche. Seulement, comme je ne pense pas que ce soit édité officiellement...


***


Il existe trois orchestres nationaux en Lettonie. L'orchestre de l'Opéra de Riga est d'un excellent niveau, avec des cordes soyeuses, des bois denses et chatoyants, des cuivres acidulés à la russe plus qu'à la française (qui constituent sans doute le maillon le moins fort de l'orchestre). Une maîtrise stylistique admirable du répertoire russe. Une très belle formation, qui n'a rien d'un "orchestre d'opéra" ; seule l'attention portée aux chanteurs et la réactivité permettent de deviner l'orchestre de fosse.
Existent également l'ONSL (Orchestre National Symphonique de Lettonie), également basé à Riga, et l'orchestre symphonique de Liepaja.


Il paraît qu'il existe un répertoire opératique tout à fait intéressant (source : Elina Garanča, mezzo-soprane), mais il n'est pas exporté, hélas, hors de Lettonie. Je crains un peu la sauce très néo-romantique, toutefois. Un chanteur qui ferait l'apologie d'un opéra contemporain de qualité serait à surveiller de très près. (alien en vue)
Je vais tâcher de dégoter des oeuvres lyriques lettonnes prévues pour la scène, je vous tiens au courant si ça aboutit.


Dans l'attente, veuillez, chez lecteurs, agréer mes salutations lettonnées.

David LM

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec


Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Chapitres

Archives

Calendrier

« avril 2006 »
lunmarmerjeuvensamdim
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930