Carnets sur sol

Aller au contenu | Index des notules | Aller à la recherche

Valérie MILLOT

Carrière, caractéristiques, extraits sonores.


Format
Format de grand soprano lyrique français.

Discographie et vidéographie
Il n'y a que très peu au disque, mais comme elle est toujours en activité, n'hésitez pas à aller à sa rencontre.

Discographie :
OFFENBACH - Les Brigands (La princesse de Grenade). Gardiner, 1988.
FAURE - Prométée (Bia). Désiré Dondeyne, 1992.
RAVEL - Chansons (avec d'autres chanteurs)

Vidéographie :
POULENC - Dialogues des Carmélistes (Madame Lidoine). Jan Latham König, 1999.

Rôles

Débuts en 1986.
Voici une petite liste non exhaustive de ses rôles, tirées de l'OIA (son agence) :

Gounod Faust Marguerite
Charpentier Louise Louise
Massenet Hérodiade Salomé
Poulenc Dialogues des Carmélites Madame Lidoine
Poulenc La Voix humaine La femme
Puccini La Bohème Mimi
Puccini La Bohème Musetta
Puccini Tosca Floria Tosca
Puccini Suor Angelica Angelica
Puccini Manon Lescaut Manon
Verdi Don Carlo Elisabetta di Valois
Verdi Otello Desdemona
Wagner Lohengrin Elsa
Wagner Die Meistersinger von Nürnberg Eva
Wagner Der Fliegende Holländer Senta
Strauss R. Der Rosenkavalier Marschallin
Strauss R. Ariadne auf Naxos Ariadne
Tchaïkovsky Evgeny Onegin Tatiana
Janácek Kátia Kabanová Kátia
Janácek Jenufa Jenufa
Il manque en effet Antonia (Contes d'Hoffmann), Quatre-vingt-treize de Duhamel, Un Tango pour Monsieur Lautrec de Zulueta et Sigurd de Reyer, entre autres. Et, pour le concert, la partie de soprano du Requiem de Verdi, qui devrait lui seoir à merveille.
Elle a chanté Elisabeth de Valois en français à Düsseldorf cette année (mars-avril 2005).

Caractéristiques

Valérie Millot a étudié auprès d'Andrea Guiot et elle en a hérité toute la science du chant de l'Âge d'Or vocal français.
Une voix assez naturelle, un chant tout dans le masque, où chaque mot est intelligible, une élégance ineffable dans la manière de porter le mot. Il y a une telle grâce dans sa façon de parler que j'en deviens facilement hystérique à chaque écoute. Oui, c'est sans doute qui la caractérise le plus : la clarté et la grâce.
Ses seuls "r" uvulaires ( http://tinyurl.com/d9ovy ) sont à tomber par terre, on ne se lasse pas de les admirer !

Je ne connais d'elle que son disque Ravel (pas renversant et surtout mal capté) et sa Brunehild de Sigurd, qui est l'une des incarnations les plus absolues qu'il m'ait été donné d'entendre.
Le souffle n'est pas très long, mais la souplesse des phrasés est telle qu'on ne se s'en rend pas compte. Elle parvient tout de même à éclipser l'immense Michelle Lagrange lors de leur duo, ce qui n'est pas une mince affaire, on en conviendra. Et en termes de grâce, je trouve Millot encore supérieure à une Esposito (Hilda chez Rosenthal). A vrai dire, je n'ai jamais rien entendu de tel.



Je ne puis trop vous engager à faire sa découverte. On n'en parle quasiment jamais, et pourtant...



Extraits
- Le début de "Salut, splendeur du jour!" :
http://kurtag.free.fr/millot1.mp3
- Le duo du désenvoûtement :
http://kurtag.free.fr/millot2.mp3


--

Autres notules

Index classé (partiel) de Carnets sur sol.

--

Trackbacks

Aucun rétrolien.

Pour proposer un rétrolien sur ce billet : http://operacritiques.free.fr/css/tb.php?id=91

Commentaires

1. Le mardi 30 mai 2006 à , par DavidLeMarrec

Après une Elisabeth de Valois milieu 2005, plus rien sur son calendrier. Je redoute beaucoup, car plus de dix ans se sont écoulés, et cette voix très naturelle a pu s'altérer, prendre beaucoup en acidité, surtout. Plus de six mois sans rien, voilà qui est préoccupant.

A force de fouiner, j'ai pu trouver un récital à Charleville-Mézières en avril dernier, ce qui est peu et pas très prestigieux. Même son agent ne m'en avait rien dit !

Je constate donc avec soulagement qu'elle sera Musetta à l'opéra de Massy cette saison :
- Dimanche 15 janvier 2007 à 16h00 ;
- Mardi 17 janvier 2007 à 20h00 ;
- Mercredi 18 janvier 2007 à 20h30.

J'ignore ce qu'elle peut produire dans ce répertoire, car une voix varie sensiblement d'une langue à l'autre - voilà qui mériterait une note. Il est dommage de la distribuer dans ce rôle rebattu, cependant c'est là un bon signe pour sa carrière, qui reste confidentielle mais bien existante.

2. Le vendredi 30 juin 2006 à , par DavidLeMarrec

J'ai appris qu'elle avait remplacé Hélève Delavault au Conservatoire du XIIe arrondissement de Paris, mais sa classe a été fermée par la mairie, malgré les protestations de ses collègues et élèves.

Oui, on nage en pleine hagiographie, que voulez-vous.

3. Le mardi 18 septembre 2007 à , par Armel

Le récital à Charleville s'explique tout simplement parce qu'elle était prof de chant là-bas. Cette année elle devient prof de chant au CRR de Reims.

4. Le mardi 18 septembre 2007 à , par DavidLeMarrec :: site

Merci Armel pour ces informations toutes fraîches. :)

Mais là, depuis sa Musetta à Massy (et le rôle de la Mère dans la dernière création de Lenot), plus rien... Je ne sais absolument pas dans quel état est sa voix, je n'ai rien qui date de moins de dix ans, à part peut-être quelques mélodies où son format n'est pas le mieux flatté.


A propos, dans la liste des rôles, il manque sa belle Antigone dans l'Oedipe à Colone de Sacchini, je crois.

5. Le dimanche 18 novembre 2007 à , par valerie millot

bonjour je suis ta cousine de carnieres j espere que tu vas bien bisous valerie

6. Le dimanche 18 novembre 2007 à , par DavidLeMarrec :: site

Bonjour Valérie ! Et comment vont les enfants ?

On se voit à Noël, de toute façon, chez Mimi ?

Je me demande cependant s'il n'y aurait pas comme une erreur.

7. Le dimanche 18 novembre 2007 à , par Morloch

Et soudain un soupçon d'humanité touche ce blog...

8. Le dimanche 18 novembre 2007 à , par DavidLeMarrec :: site




9. Le samedi 5 janvier 2008 à , par DavidLeMarrec :: site

Opera Today (dont les lutins s'interrogent de plus en plus sur la légalité des publications, mais tout de même, avec cette visibilité, ces annonceurs officiels...) propose ce qui est de toute façon a priori un concert inédit : l'Oedipe à Colone de Sacchini, une des belles visions de la tragédie lyrique réformée, que nous recommandions tout récemment sur DSS.

Avec Mireille Delunsch et... la bien trop rare Valérie Millot. Même si ce n'est pas là le rôle qui met le plus en valeur son éloquence, chez cette Antigone d'avant Antigone.

Ajouter un commentaire

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte.
Vous pouvez en revanche employer la syntaxe BBcode.

.
David Le Marrec


Bienvenue !

Cet aimable bac
à sable accueille
divers badinages :
opéra, lied,
théâtres & musiques
interlopes,
questions de langue
ou de voix...
en discrètes notules,
parfois constituées
en séries.

Beaucoup de requêtes de moteur de recherche aboutissent ici à propos de questions pas encore traitées. N'hésitez pas à réclamer.



Invitations à lire :

1 => L'italianisme dans la France baroque
2 => Le livre et la Toile, l'aventure de deux hiérarchies
3 => Leçons des Morts & Leçons de Ténèbres
4 => Arabelle et Didon
5 => Woyzeck le Chourineur
6 => Nasal ou engorgé ?
7 => Voix de poitrine, de tête & mixte
8 => Les trois vertus cardinales de la mise en scène
9 => Feuilleton sériel




Recueil de notes :
Diaire sur sol


Musique, domaine public

Les astuces de CSS

Répertoire des contributions (index)


Mentions légales

Tribune libre

Contact

Liens


Antiquités

(16/5/2012)

Chapitres

Archives

Calendrier

« novembre 2005 »
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930